Actualités Société Centre de recherches océanologiques / Les raisons de la colère des chercheurs du CRO...

Centre de recherches océanologiques / Les raisons de la colère des chercheurs du CRO


Posté par Nando Dapa le 49
Image du site www.unite.ci

 

 

Les chercheurs du Centre de recherches océanologiques (CRO) sont entrés en grève de 72 heures depuis ce mercredi 4 octobre 2017. Habillés dans leur blouse blanche, ils ont abandonné les laboratoires pour prendre place dans la cour et l’entrée du centre. Cela a eu pour conséquence immédiate la suspension du Conseil de gestion qui devait s’y tenir ce jour. La gendarmerie du port qui est juste à côté est intervenue pour les disperser.

 

Les manifestants réclament le paiement des primes de recherches des chercheurs promus au CAMES sur la base des résultats de l’année en cours, le paiement immédiat des primes des chercheurs nouvellement recrutés sans Décision d’attente, le paiement immédiat et effectif des stocks d’arriérés de prime de 18 100 000 F CFA et de tous les arriérés de primes au titre de l’année 2017. Ils souhaitent également que leur soit versé le rappel (indemnités de logement et salaire) des chercheurs inscrits sur le bulletin de salaire sans délai, la dotation en matériels technique, informatique et en produits de laboratoire aux différents départements pour l’année en cours et la mise à disposition du budget alloué à l’édition des fiches techniques 2017.

 

Dr Justin Konan Kouadio, Maitre de recherches au CRO et par ailleurs délégué de la Coordination nationale des enseignants et chercheurs (CNEC), porte-parole des manifestants était visiblement remonté contre le directeur « qui ne fait rien pour que les choses changent ». Relevant que depuis 2010 la recherche s’est arrêtée au CRO. Dr Justin Konan Kouadio a également dénoncé une discrimination dans le traitement des soldes des chercheurs du CRO par rapport à leurs collègues des autres instituions. «Les rappels de solde des Enseignants-chercheurs et Chercheurs apparus sur les bulletins de solde sont payés sans délai dans les universités et les autres institutions de recherche. Alors qu’au CRO, l’attente du paiement de ces rappels peut aller jusqu’à un voire deux ans après la budgétisation ». Soulignant que « même les arriérés de primes de recherche pris en compte lors de la conférence budgétaire de 2015 n’ont pas été payés par la direction du CRO jusqu’à ce jour ».

Les chercheurs du CRO comptent poursuivre leur mouvement jusqu’à satisfaction de leurs requêtes.

 

Dr. Bamba Siaka Barthélémy, Directeur du CRO a indiqué pour sa part que « ce n’est pas un refus de payer mais nous leur demandons un peu de patience». Il a assuré que le dossier a été transmis au Directeur administratif et financier (DAF) central du ministère et qu’il attend le retour.

 

Placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le CRO a pour mission d’effectuer les recherches nécessaires à la connaissance de l’environnement aquatique en vue de sa préservation et protection et à la mise en œuvre d’une exploitation et d’une gestion rationnelles des ressources aquatiques vivantes.