Actualités Économie Bouaflé : Réduction des conflits dans les zones riveraines des sites d’exploitation mi...

Bouaflé : Réduction des conflits dans les zones riveraines des sites d’exploitation minière / Des leaders communautaires à l’école de l’ONG APDH


Posté par Nando Dapa le 49
Image du site www.unite.ci

Dans le cadre du projet PISCA ‘’monitoring des violations des droits de l’homme dans le secteur minier en Côte d’Ivoire en vue d’un  plaidoyer efficace  et du partage des bonnes pratiques’’ des chefs des cinq villages impactés par l'exploitation minière, des leaders des jeunes et des femmes, des représentants des communautés allochtones et de la CEDEAO d’Angovia (sous-préfecture de Bouaflé) ont pris part du vendredi 29 septembre au 30 septembre dernier à un atelier de renforcement de capacités. A l’initiative de l’ONG Action pour la Protection des Droits de l’Homme (APDH) cette formation de ces populations riverainesdes sites d’exploitation minières vise à leur donner les outils en vue de faire face sereinement aux projets miniers dans une dynamique de « peace building. Le droit à l'indemnisation, la prévention des conflits, le mécanisme non juridictionnelle de recours, le code minier et des techniques de plaidoyer sont entre autres modules de cette formation auxquelles les participants ont eu droit pendant deux jours de formation. de formation. Qui, en plus de promouvoir les droits humains dans les zones d’exploitation minières ont permis aux participants de connaître la procédure d’acquisition d’arrêté de concession définitive  et les différents instruments sur les questions minières et du foncier rural. En outre leur a-t-il donné la chance de s’approprier les techniques de gestion et de prévention des conflits. Evoquant le bien-fondé de cette initiative Abraham Denis Yaurobat, président de cette structure qui s’est assigné pour mission la promotion, la protection et la défense des droits de l’homme a laissé entendre qu’elle répond au souci de former les populations et les leaders communautaires à l’effet de les éclairer sur leurs droits à l’indemnisation et à la prévention des conflits inter communautaires. ‘’Il faut travailler dans le sens de la réduction de ces conflits. C’est un secteur qui fait parler de lui à cause de ses nombreux conflits dus à des malentendus. Il faut lever ces malentendus. L’argent n’aime pas le bruit. Et chaque fois qu’il y a des manifestations, qu’il y a des protestations ce sont les communautés qui perdent. C’est l’Etat qui perd. Il faut donc faire évoluer la situation. C’est notre objectif. Et c’est le sens de notre action’’ a-t-il précisé. Non sans émettre le vœu que des règles qui régissent le secteur, le nouveau code minier et plusieurs conventions qui existent dans ce domaine soient respectées pour donner la chance aux populations de jouire des bienfaits des ressources de leurs sous-sol.

Noël Angan