Actualités Sport Championnat national de Maracana de Côte d??Ivoire / Entretien avec Sabbah Rami (Présid...

Championnat national de Maracana de Côte d??Ivoire / Entretien avec Sabbah Rami (Président du MCB) :????C??est le résultat du travail qui a été abattu toute l??année????


Posté par Nando Dapa le
Image du site www.unite.ci

<p>L&rsquo;&eacute;quipe des v&eacute;t&eacute;rans du Maracana Club de Bouafl&eacute; (MCB) est sacr&eacute;e championne de C&ocirc;te d&rsquo;Ivoire du Maracana depuis le 30 septembre dernier. De retour d&rsquo;Adzop&eacute; o&ugrave; son &eacute;quipe a battu en finale l&rsquo;impressionnante &eacute;quipe de la SOMACY par un score de 4-3 Sabbah Rami, pr&eacute;sident du MCB revient sur ce match tout en d&eacute;voilant ses grandes ambitions pour ce club de l&rsquo;int&eacute;rieur qui est le premier du genre &agrave; remporter les phases finales du championnat national. Nous l&rsquo;avons rencontr&eacute; au milieu de ses joueurs, en pleine pr&eacute;paration&nbsp; pour, dit-il, la mise en place d&rsquo;un grand club pour dominer dans la dur&eacute;e le maracana ivoirien.</p> <p>Votre club, les v&eacute;t&eacute;rans du MCB est championne de C&ocirc;te d&rsquo;Ivoire depuis le 30 septembre dernier en battant l&rsquo;excellente &eacute;quipe de la SOMACY sur un score de 4-3. Quel est le sentiment qui vous anime actuellement ?</p> <p>S.R : C&rsquo;est vraiment un honneur pour nous, pour Bouafl&eacute; et pour toute la Marahou&eacute;. Si on veut &eacute;carter CAM de Bouak&eacute; qui est bas&eacute; &agrave; Abidjan on est le premier club de l&rsquo;int&eacute;rieur &agrave; remporter la coupe national de C&ocirc;te d&rsquo;Ivoire des v&eacute;t&eacute;rans du Maracana. C&rsquo;est la suite d&rsquo;un travail qui a &eacute;t&eacute; abattu pendant toute l&rsquo;ann&eacute;e. Et on savait qu&rsquo;on allait faire quelque chose. Et remporter c&rsquo;&eacute;tait vraiment tr&egrave;s grand. Et on a m&eacute;rit&eacute;.&nbsp;</p> <p>Vous avez d&eacute;tr&ocirc;n&eacute; la SOMACY au terme d&rsquo;un match &eacute;pique et plein de suspens. Quel est votre secret ?</p> <p>S.R. : C&rsquo;est le travail. Tout le monde a vu &agrave; Adzop&eacute; que quand le MCB est men&eacute; il &eacute;galise tout en gardant toujours la m&ecirc;me s&eacute;r&eacute;nit&eacute; et le m&ecirc;me rythme de jeu, le m&ecirc;me syst&egrave;me de jeu. Les joueurs ne paniquent pas. Il y a eu un travail approfondi, psychologique, un travail au niveau tactique. Et vraiment les joueurs ont fait ce qu&rsquo;on leur demandait de faire pour arriver &agrave; cette victoire.&nbsp;</p> <p>Comment envisagez-vous la saison prochaine ?</p> <p>S.R. : Maintenant on a eu une tr&egrave;s belle fin de saison. On se pr&eacute;pare maintenant pour la ligue du centre peut-&ecirc;tre dans deux semaines ou plus. On est le d&eacute;tenteur du troph&eacute;e. Donc on est maintenant champion des seniors et des v&eacute;t&eacute;rans. On va essayer encore en open jeune aussi.&nbsp;</p> <p>Une chose est de remporter le championnat national, une autre est de maintenir le cap. Que vous inspire cette vision ?</p> <p>S.R : En tout cas l&rsquo;app&eacute;tit vient en mangeant. Donc on va essayer de pr&eacute;server le titre et pourquoi pas essayer de donner l&rsquo;exemple aux s&eacute;niors et aux open-jeunes. On ne sait jamais. On peut faire le triplet.</p> <p>Vous &ecirc;tes le premier club de l&rsquo;int&eacute;rieur &agrave; remporter ce championnat national. Quelle le&ccedil;on pensez-vous que les autres clubs de l&rsquo;int&eacute;rieur peuvent tirer de votre exp&eacute;rience ?</p> <p>S.R : C&rsquo;est le travail qui paye. Tu travailles, tu donnes des sacrifices et tu vas arriver. Ya rien qui vient comme &ccedil;a. Les anglais disent no pain no gain. C'est-&agrave;-dire que c&rsquo;est la fatigue qui fait que tu y arrives. On va toujours continuer de travailler. On n&rsquo;est pas arriv&eacute; encore. C&rsquo;est maintenant qu&rsquo;on commence. On a &eacute;crit le nom de Bouafl&eacute;, le nom du MCB dans un livret d&rsquo;or et on va continuer de les &eacute;crire dans une seconde page.</p> <p>Des perspectives &agrave; l&rsquo;horizon, vous en avez ?&nbsp;</p> <p>S.R. : On a encore deux ou trois tournois encore &agrave; faire encore cette ann&eacute;e. On va essayer de les terminer &agrave; bons r&eacute;sultats et ensuite va commencer &agrave; se pr&eacute;parer pour la prochaine saison. On va r&eacute;parer les erreurs qu&rsquo;on a commises et on va commencer &agrave; travailler sur les points de faiblesses qu&rsquo;on a eus. Et on attend de voir ce qu&rsquo;on va faire l&rsquo;ann&eacute;e prochaine.&nbsp;</p> <p>Pensez-vous avoir des atouts pour r&eacute;gner encore longtemps sur le championnat national du Maracana?</p> <p>S.R : Aujourd&rsquo;hui on a quatre internationaux qui jouent en &eacute;quipe national de C&ocirc;te d&rsquo;Ivoire. Cela veut dire qu&rsquo;on a des joueurs qui sont &agrave; la hauteur. Et si les joueurs ont pu comprendre que la victoire n&rsquo;est pas continue et qu&rsquo;il faut continuer de travailler pour y arriver on va certainement arriver.&nbsp;</p> <p>Avez-vous un appel &agrave; l&rsquo;endroit des uns et des autres ?</p> <p>S.R : On va d&rsquo;abord remercier toutes les autorit&eacute;s de la ville mais &eacute;galement tous nos partenaires qui nous ont aid&eacute;s et qui n&rsquo;ont jamais cess&eacute; d&rsquo;arr&ecirc;ter de croire en nous. Je pense qu&rsquo;on a &eacute;t&eacute; &agrave; la hauteur de la confiance qu&rsquo;ils nous ont donn&eacute;e. Et je vais aussi lancer un appel &agrave; toutes les autorit&eacute;s de toutes les villes &agrave; aider la jeunesse et le sport. Le sport c&rsquo;est un jeu noble. C&rsquo;est vraiment la distraction. C&rsquo;est loin des palabres. C&rsquo;est loin des discutions. Le sport c&rsquo;est quelque chose de vraiment tr&egrave;s important pour le corps et pour les gens aussi. On va essayer aussi l&rsquo;ann&eacute;e prochaine de continuer de satisfaire tous ceux qui nous ont aid&eacute;s et tous ceux qui croient en nous aussi et tous les dirigeants qui ont cru en nous pour ce triomphe. Dieu est grand. C&rsquo;est Dieu qui est au contr&ocirc;le.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Votre dernier mot ?</p> <p>S.R : Vraiment merci &agrave; tous les joueurs, &agrave; tous les dirigeants et &agrave; tous ceux qui ont apport&eacute; leurs contributions afin que nous arrivions &agrave; ce triomphe. Le MCB est le premier club des v&eacute;t&eacute;rans de l&rsquo;int&eacute;rieur du pays &agrave; &ecirc;tre pour la premi&egrave;re fois champion de C&ocirc;te d&rsquo;Ivoire. On va essayer d&rsquo;&eacute;crire l&rsquo;histoire dans d&rsquo;autres domaines, peut-&ecirc;tre dans d&rsquo;autres cat&eacute;gories. On va voir. On va travailler. On va faire le mieux que nous pouvons.</p> <p>No&euml;l Angan&nbsp; &nbsp;&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>