Actualités Éditorial
Image du site www.unite.ci

 « Le dialogue est l’armes des forts et non des faibles » dixit Félix Houphouët Boigny .Pour en avoir fait usage le « vieux » (Ndlr : C’est comme cela que les ivoiriens l’appelaient avant sa mort) a gouverné le pays dans la paix pendant plus de trois décennies. Pourquoi ne pas suivre donc ce bel exemple de gouvernance politique ? Et ce n’est pas à Alassane Ouattara digne fils du vieux et encore moins à Henri Konan Bédié dauphin constitutionnel du vieux qu’on apprendrait cela. La preuve est que les deux en font leurs leitmotive depuis 2011 qu’ils gouvernent ensemble la République. Il ne se passe pas un trimestre sans que les deux garants de l’idéal houphouétiste ne se parlent ou ne se rencontre pour gérer les affaires courantes de l’Etat quel que soit la situation. Ce dialogue presque constitutionnel et institutionnel est une grande chance pour les ivoiriens et la Côte d’Ivoire car il garantit au plus haut point la paix sociale, renforce la confiance auprès de la communauté internationale et surtout des bailleurs de fonds et des investisseurs. C’est pourquoi, il convient d’interpeler les va-t’en guerre du régime pour qu’ils s’inspirent de l’exemple du Sphinx de Daoukro et du sage de Kong pour éviter à la Côte d’Ivoire une autre crise. Si tel est que ces derniers se réclament de l’ouphouétisme, il doivent épouser les valeurs de cette idéologie qui se caractérise par le dialogue permanant et la recherche du consensus. Bédié, Ouattara et Soro sont tous les trois des valeurs sures de cohésion et de dialogue. Ainsi tous ceux qui se reconnaissent en eux ou se réclament de ces grandes personnalités se doivent d’épouser leurs exemples de cohésion et du vivre – ensemble. Alassane Ouattara  est le Chef de l’Etat, Président de la République, Bédié est l’ainé du chef de l’Etat et Soro Guillaume est le Président de l’Assemblée nationale Fils des deux personnalités suscitées. En Afrique c’est une logique généalogique qui a valeur de symbole. Et si ce symbolisme est respecté comme le veut la tradition, il n’y a pas de raison que la Côte d’Ivoire et les ivoiriens n’en profitent pas. Ne dit- pas que la Côte d’Ivoire est un pays bénit de Dieu ? Et cette bénédiction passe par le respect des valeurs. 

Nando Dapa