En prélude à la concrétisation de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine(ZLECAF) qui passe nécessairement par son baptême historique en grande pompe le 1er janvier 2021 à son siège à Accra au Ghana, le Président Muhammadu Buhari a procédé le 16 décembre dernier à la réouverture des frontières terrestres du Nigéria avec ses voisins le Bénin, le Niger et le Cameroun.

Muhammadu Buhari
Muhammadu Buhari Archives – Africa Top Success

Cette fermeture des frontières le 19 août 2019 est la conséquence de l’épidémie de contrebande insoutenable avec son lot de produits contrefaits et/ou prohibés dans le domaine pétrolier et laitier, du riz, de la volaille, des voitures… entraînant ipso facto l’asphyxie de plusieurs secteurs de l’économie nigériane.

Cette leçon du Président nigérian interpelle les 54 États membres de la ZLECAF dont les principes fondamentaux ne s’accommodent guère avec ces fraudes massives inter frontalières des trafiquants sans scrupules, et qui sont d’ailleurs à l’origine du faible taux d’échanges entre États africains, contrairement au taux très élevé entre les 27 pays de l’Union Européenne(UE).

ZLECAF
ZLECAF

Ainsi, sous la houlette de son Secrétaire Général, le Sud-africain Wankele Mene, la ZLECAF a le devoir de favoriser le commerce au sein du continent africain à l’instar de l’Union Européenne(UE)

Konien Bernard Koabena

Laisser un commentaire