unite.ci, Abidjan le 11 novembre 2020 : Lors de son discours à la nation après sa réélection, le Président de la République Alassane Ouattara a réitéré sa volonté de rencontrer le leader de l’opposition Henri Konan Bédié dans le cadre d’un dialogue ” sincère et et inclusif dans le respect de l’ordre constitutionnel”. Ce mercredi 11 novembre, les deux personnalités se sont effectivement rencontrés au Golf Hotel d’Abidjan.

Côte d’Ivoire : Décrispation de la situation sociopolitique/ Ce que Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara ont déclaré après leur rencontre ce mercredi au golf hôtel

La rencontre a duré plus de 40 minutes. Au sortir de ce tête à tête, les deux personnalités se sont adressées à la presse. Pour le président de la République, c’est un entretien fraternel pour rétablir la confiance et de faire en sorte que la Côte d’ivoire soit en paix. “Nous sommes convenus que la paix est la chose la plus chère à tous les deux et à tous les Ivoiriens. Nous avons décidé d’oeuvrer pour qu’il en soit ainsi” a fait savoir Alassane Ouattara. À en croire le chef de l’État, cet échange était une première rencontre d’une série pour briser la glace et rétablir la confiance. “Nous sommes convenus de nous revoir très prochainement pour continuer ce dialogue qui a bien démarré. Et la confiance est rétablie” a-t-il conclu.
Pour sa part, Henri Konan Bédié a martelé que par la rencontre d’aujourd’hui, ” nous avons brisé le mur de glace, le silence. Et nous allons dans les jours et semaines à venir continuer à nous téléphoner, nous rencontrer pour qu’enfin le pays soit comme il était avant”.

Bien avant, le général Ouassenan Koné, au cours d’une interview dans la matinée, a indiqué qu’il s’agit pour l’heure d’une rencontre de contact. Avant toute discussion, le PDCI-RDA a posé des conditions, notamment la libération de tous les responsables et militants des partis politiques de l’opposition, ainsi les acteurs de la société civile, injustement et illégalement incarcérés et la cessation de toutes les poursuites judiciaires contre les responsables et militants de l’opposition, ainsi que les acteurs de la société civile.

De plus, le PDCI-RDA exige que le dialogue soit inclusif et élargi à l’ensemble des plateformes et partis politiques de l’opposition. De son côté, le président de la République Alassane Ouattara a appelé la plate-forme de l’opposition à mettre fin à son mot d’ordre de désobéissance civile et aux violences perpétrés à travers tout le pays. Selon un dernier rapport les troubles liés à l’élection ont fait une cinquantaine de morts depuis trois mois, dont une dizaine lundi. Plus de 8 000 personnes ont fui la Côte d’Ivoire vers les pays voisins.

ND avec abidjan.net

Laisser un commentaire