unite.ci, Abidjan le 18 décembre 2020 :Face aux sénateurs, le jeudi 10 décembre 2020, dans le cadre des sessions budgétaires ouvertes dans cette chambre du parlement ivoirien, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle(Menetfp), Kandia Kamissoko Camara a dévoilé les objectifs globaux ainsi que les grands axes d’intervention ou d’orientation de son département ministériel pour l’année 2021.

Côte d’Ivoire : Education nationale/ Kandia Camara porte le budget à plus de 1000 milliards

La ministre Kandia Camara a, d’entrée, indiqué que le budget de son département ministériel qui s’élève à 1.011.900.662 454 de francs CFA, est réservé en grande partie au personnel, 77% ; 3% pour le fonctionnement et plus de 20% pour les investissements. Aussi, a-t-elle précisé que pour l’exercice 2021, l’accent sera mis sur la formation continue du personnel ” car si nous voulons un enseignement de qualité, il faut avoir des enseignants de qualité et performants.(…) Nous avons mis l’accent non seulement sur la formation initiale mais aussi la formation à distance des enseignants ; la formation des enseignants du primaire ainsi que les directeurs des écoles et les directeurs d’études ». Ainsi, elle a indiqué que l’objectif d’ici 2020 était d’atteindre le taux de scolarisation de 100% qui est aujourd’hui à 92%. « Aussi, nous voulons mettre l’accent sur l’alphabétisation. Et là, notre objectif d’ici 2025, c’est que nous ayons un taux d’analphabétisation de 47,3% alors qu’il est qu’il est de 35% aujourd’hui et nous voulons surtout développer le préscolaire surtout en zone rurale en atteignant un taux de 25% alors qu’aujourd’hui il est seulement de 7%. (…) Nous voulons une école de qualité, des élèves bien formés, car nous voulons mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire des ressources humaines compétitives. Mieux donner la chance à nos jeunes de pouvoir exporter leur expertise dans le monde ». a signifié la ministre Kandia Camara . Poursuivant, elle a indiqué que les efforts sont consentis, surtout dans la gratuité de l’enseignement au primaire et dans le secondaire. À en croire l’émissaire du gouvernement, ” la formation d’un élève du primaire revient à 97 000 FCFA par an. « Aujourd’hui, l’école est totalement gratuite au niveau du primaire. Ça veut dire qu’il n’y a pas de frais d’inscription à payer par les parents, mais tous les manuels scolaires sont offerts aux parents, à tous les élèves de toutes les écoles primaires publiques de Côte d’Ivoire . Nous faisons la construction des salles de classe, les équipements en matériel informatique, les tables-bancs .Au niveau du secondaire, le coût de formation d’un élève varie de 200 à 400 000 FCFA, mais il est demandé simplement 6000 FCFA de frais d’inscription aux parents. (…) Aujourd’hui pour que nous puissions prendre en charge tous les élèves du primaire, il nous faut au moins 1200 salles de classe en cette année scolaire. L’année prochaine ça sera environ 2000 salles de classe et en 2025 ce serait plus de 10 000 salles de classe “, a-t-elle dit.

« Il nous faut repenser l’école ivoirienne»

Kandia Camara a aussi évoqué le mécanisme de financement de l’école. ” nous sommes en train de mener une réflexion dans ce sens afin que l’école soit compétitive, excellente. Et cela a un coût et je ne le dirai pas ici mais il nous faut repenser l’école ivoirienne” a-elle confié. Pour finir , elle a lancé un appel aux parents d’élèves afin de sensibiliser leurs enfants sur le phénomène des congés anticipés afin que le calendrier scolaire soit respecté.” Les vacances de Noël, c’est le 18 décembre et non avant ! Et donc chaque parent doit s’assurer que son enfant va toujours à l’école jusqu’au 18 décembre afin que nous puissions exécuter le calendrier scolaire ….”dira-t-elle . II faut rappeler que ce budget qui a été adopté en commission est reparti par programme et par nature de dépense. Au titre de la répartition des crédits par nature de dépenses , pour les personnels (783,23 milliards soit 77,47%), bien et services (34,53 milliards soit 3,41%), les transferts (144,57 milliards soit 14,29%) et les investissements (4,90%). Quant aux programmes, 42,23 milliards soit 4,17 % du budget pour l’administration générale,(593,38 milliards de FCFA soit 58,64% ) affectés à l’enseignement préscolaire et primaire, (367,06 milliards de FCFA soit 36,27%) à l’enseignement général, l’alphabétisation et éducation non formelle c’est (0,56 milliards de FCFA soit 0,06%) du budget global , et l’enseignement secondaire technique s’élève à 8,66 milliards soit 0,86 % )du budget.

Paul Arnaud avec Harry Diallo à Yamoussoukro/ intelligent d’Abidjan

 

Laisser un commentaire