Côte d’Ivoire : Election des secrétaires départementaux / Comment le Bounkani a frôlé le pire le samedi 23 juillet à Bouna

0
4
-Publicité-

Unité.ci : Peu aurait fallu pour que l’on passe de vie à trépas avec à la clé un carnage inédit dans la capitale du Bounkani le samedi 23 juillet dernier.

Image d’archives

En effet, le processus qui devrait conduire à l’élection des secrétaires départementaux de Bouna a été interrompu à quelques heures seulement du scrutin. Vue l’ambiance délétère et l’atmosphère très surchauffée qui se sont emparées de la ville et tout le département, les autorités locales ont décidé de la suspension du processus et du report du vote. Une décision  sage et salutaire du reste. Car si le vote avait été maintenue coute que coute malgré le danger qui planait, de graves incidents auraient été enregistrés. Les observateurs ont mêmes tous parié que le pire n’aurait pas pu être évité. Ils vont jusqu’à dire qu’un décompte macabre de morts en série aurait eu droit de cité. L’unique cause de cette guerre évitée de justesse est liée à des irrégularités grotesques constatées sur le listing électoral au mépris de toute règle de démocratie et de justice. A l’analyse de cette liste émise par le  secrétariat national en charge de l’Organisation, de l’implantation et des adhésions (SNOIA)  et remise à chaque candidat, il ne s’agissait ni plus ni moins qu’un groupement de personnes en majorité acquises à la seule cause d’une liste en compétition avec une autre liste adverse. Une situation aux antipodes des règles d’équité, de justice et d’éthique que recommandent les bonnes pratiques universelles de la démocratie. Et le royaume du Bounkani ne saurait se soustraire. A la vérité, ils sont plusieurs centaines de secrétaires de section qui ont vu leurs noms retirés de la liste électorale à leur insu et remplacés par des inconnus. La mauvaise foi des auteurs de ce désordre politique les a conduit non seulement escamoter la liste électorale originale mais aussi à expédier des électeurs sur des listes des départements autre que celui de Bouna où ils sont régulièrement inscrits. Le cas le plus pathétique et flagrant est celui d’un candidat du nom de Michel Lekiepté Noufé qui a retrouvé son nom sur la liste électorale de Nassian. En claire, si l’élection avait été maintenue le porteur de la liste ‘’Fraternité et paix dans le Bounkani’’ n’aurait pas pu exécuter son droit civique. Même madame la Ministre du Plan et du Développement Nialé Kaba digne filles du département n’aurait pas non plus pu voter car sa date de naissance sur la liste ne reflète pas celle inscrite sur sa pièce d’identité. Face à ce désordre indescriptible, les centaines de secrétaires de section dont les noms ont été délibérément omis, ont décidé de voter et cela envers et contre tout. Plusieurs d’entre eux rencontrés à la gare routière de la capitale du Bounkani dans la nuit du vendredi au samedi veille du scrutin, n’ont pas caché leur étonnement et leur amertume de voir leurs noms sautés du listing.

Image d’archives

« Ça été une très sage décision de reporter le vote car quoi qu’il en soit, nous, on allait voter en bri. Et adviendra que pourra. Car les gens-là ont trop de foutaises. Ils pensent  que nous on est des moutons quoi, ils nous laissent pour aller prendre leur parents et leurs copines pour pouvoir les urnes. Ils ont eu la chance. Et ce n’est pas fini tant qu’ils ne remettront pas nos noms à leur place, ils n’aura jamais d’élection à Bouna » nous ont-ils confié. Dans la même veine, une groupe de personnes se réclamant ‘’collectif  des secrétaires et membres de bureaux de section’’ ont pondu une déclaration pour fustiger ces irrégularités et appeler le Président et la direction du parti à prendre toutes les dispositions idoines afin de régularise la situation au plus vite.

Vivement que le cri du cœur de ces mécontents soit entendu par la direction du RHDP afin que la quiétude revienne dans la grande famille du « vivre ensemble »

-Publicité-

Laisser un commentaire