unite.ci, Abidjan le 7 novembre 2020 :

Côte d’Ivoire : Guerre du régime ivoirien contre le PDCI et son Président Henri Konan Bédié / Le cri du cœur d’un militant, révolté

De ma position de militant actif et membre du Grand Conseil du PDCI RDA , j’assiste comme la majorité des ivoiriens à la montée des tensions, depuis la décision de M. Alassane Ouattara de se porter candidat à un troisième mandat à la tête de notre pays, en parfaite violation de notre loi fondamentale.

L’opposition a appelé à des manifestations contre le troisième mandat, à la désobéissance civile puis à un boycott actif des élections du 31 octobre 2020. Cette situation a engendré une crise préélectorale et postélectorale qui a occasionné à ce jour, plus d’une centaine de morts, fait de nombreux blessés et conduit à plusieurs arrestations de personnalités de l’opposition ainsi qu’à la mise sous blocus de la résidence du Président Bédié,  président du Conseil National de Transition (CNT).

Pendant que notre pays traverse à nouveau une crise électorale grave et que notre parti le PDCI RDA se retrouve durement éprouvé et est la cible de toutes les persécutions possibles , il se trouve des voix en notre sein, pour jeter en pâture et livrer à la vindicte populaire, les jeunes cadres de notre formation politique. J’entends et je lis , ça et là sur des forums animés par des militants et sympathisants de notre parti, que la nouvelle génération de cadres  incarnée par les Jean Louis Billon, Thierry Tanoh, Yasmina Ouégnin, KKP, Ehouo Jacques , Sylvestre Emmou…aurait failli. Ces personnalités citées nommément par ceux qui sont à la manœuvre, sont littéralement trainées dans la boue et l’on tente de salir leur image.

POURQUOI DONC LE PDCI DOIT-IL TOUJOURS ETRE CETTE MERE QUI MANGE SES ENFANTS ???

Il n’est pas juste d’agir ainsi. Il faut sortir de l’émotion et analyser la situation avec calme au lieu de s’adonner à toutes les sortes de débats passionnés, où l’on dit tout et n’importe quoi, sans rien savoir. Avec l’arrestation des plus hauts responsables du parti et le blocus fait autour de la résidence du Président Bédié, notre formation politique sans avoir été décapitée est durement touchée en son appareil fonctionnel. Il faut tout de même, en pareille circonstance, un peu de temps pour se réorganiser et continuer la bataille.

D’où vient-il en ces heures là, que l’on s’en prenne en interne à d’autres personnes que celles qui nous font subir tout cela ? Celui que nous affrontons est pourtant bien connu… Le PDCI RDA est une formation politique structurée et organisée. Nous ne sommes pas de ces groupements où chacun s’exprime à cor et à cri selon son bon vouloir. Je peux comprendre le désarroi des militants dans la situation difficile que nous traversons, mais il faut savoir raison garder et comprendre que chacun joue courageusement et pleinement son rôle dans ce combat juste et noble que nous menons. Ne nous trompons pas d’adversaire ! Les instances du parti sont à pied d’œuvre et chacune des personnalités montrées du doigt joue sa part dans la recherche de solutions pour la résolution de cette crise électorale que nous traversons.

C’est aujourd’hui que certains vont traiter EHOUO et EMMOU de poltrons ?? On a déjà oublié les épisodes de l’élection municipales de 2018 où seuls, pratiquement sans soutien du parti, ils nous ont ramené des lauriers, défaisant les tenants du pouvoir, par pur héroïsme ?… C’est aujourd’hui que Yasmina notre vaillante amazone qui a eu plus de courage qu’un groupe parlementaire tout entier pour s’opposer à Alassane Ouattara va être traitée de gosse de riche condescendante et lâche ? Thierry Tanoh a quitté de lui-même le gouvernement pour rester fidèle à ses convictions et à son parti comme le Ministre Billon d’ailleurs.

Le PDCI RDA dispose de jeunes cadres, compétents formés et courageux qui ont toujours montré qu’ils étaient prêts à porter haut les couleurs de notre parti. Il est temps d’arrêter ces délations mesquines qui ne peuvent servir que la cause de nos adversaires et en aucun cas  la nôtre. D’ailleurs il faut avoir le courage de se le dire franchement, si notre grand parti avait su responsabiliser ses jeunes et opérer progressivement un transfert aux nouvelles générations, nous ne serions peut être pas en train de vivre aujourd’hui certaines situations qui n’ont été rendues possibles que  par notre propre apathie .

Laissons nos cadres s’organiser pour nous sortir de cette situation complexe et concentrons plutôt notre énergie à combattre nos adversaires.

 

 

 

Vive le PDCI RDA ! Vive la Côte d’Ivoire !

Laisser un commentaire