unite.ci, Korhogo le 14 octobre 2020 : C’est la profession de foi des 5000 ex-combattants du mouvement ‘’Côte d’Ivoire volontaire’’ par la voix des 55 délégués venus des localités de Korhogo, Boundiali, Ferkessédougou, Odienné, Seguela, Touba, Bouaké, Tiéningboué, Man, Mahapleu, Sinfra, Biankouma, Abengourou, Abidjan.

 

Côte d’Ivoire- Korhogo/Présidentielle 2020 : 5000 ex-combattants du mouvement ‘’Côte d’Ivoire volontaire’’ font bloc derrière le candidat Alassane Ouattara

Un engagement pris au cours d’un point de presse organisé, le mercredi 14 octobre 2020 à Korhogo.Un mouvement d’ex-démobilisés qui revendique 5000 membres sur l’ensemble du territoire national et est dirigé par Koné Ibrahim.

A l’entame de son intervention, Soumahoro Mouhamed, porte-parole dudit mouvement a salué le « travail titanesque abattu en si peu de temps par le Président de la République, Alassane Ouattara, dans tous les domaines. Sous sa houlette, la Côte d’Ivoire entière est devenue un vaste chantier. C’est un motif de fierté pour nous et pour tout bon ivoirien. C’est pourquoi, nous, ex-combattants du mouvement ‘’Côte d’Ivoire volontaire, nous constituons en défenseurs de sa politique du développement inclusif tout en le rassurant de notre soutien sans faille », a-t-il tranché net.

Dans la foulée, Soumahoro Mouhamed dira que « Alassane Ouattara a permis le rassemblement de la grande famille houphouétiste à l’effet d’ouvrir grandement la voie du développement, de la stabilité et de la prospérité de la Côte d’Ivoire. Nous avons confiance en lui pour régler définitivement nos problèmes », a-t-il ajouté.

Sans manquer de se prononcer sur l’actualité socio-politique nationale. Il s’est particulièrement adressé à Soro Guillaume : « sur qui comptes-tu faire un coup d’état quand tu dis que l’élection n’aura pas lieu le 31 octobre 2020 ? En tout cas, ce n’est pas sur nous les ex-démobilisés de ‘’Côte d’Ivoire volontaire’ ’Tu as été Premier ministre et président de l’assemblée nationale, jamais, tu n’as essayé de résoudre nos problèmes. Maintenant, tu veux nous utiliser pour accomplir tes sales besognes ; après nous avoir abandonnés à notre triste sort. Nous disons non et non. », martèle le porte-parole du mouvement.

Avant de condamner « la défiance de Soro vis-à-vis des autorités et des institutions de la République ainsi que ses manœuvres visant à ternir l’image de la Côte d’Ivoire à l’extérieur »

Et de mettre ses hommes en mission « nous appelons tous les ex-combattants au calme, à la retenue et à éviter tout acte susceptible de fragiliser la cohésion sociale et la paix (…) A dénoncer tout individu qui vous approcheraient en vue d’opérations de sabotage et de déstabilisation des institutions. Nous devons préserver la paix dans notre beau pays »

 

 

                  RAMADAN KONATE, Correspondant régional

 

Laisser un commentaire