Côte d’Ivoire, Man le 24 septembre 2020 : Vingt femmes leaders de la commune de Man, ont bénéficié d’une formation, au cours d’un atelier, sur la prévention des conflits communautaires, le jeudi 24 septembre 2020, à la salle des cérémonies du maquis central de Man.

Sous l’initiative du Centre de recherche politique d’Abidjan (CRPA), cet atelier les a outillé sur comment éviter les conflits, en tout temps , mais surtout en période électorale, entre les communautés vivant ensemble.

 

D’où le thème: ” renforcement de capacité sur l’utilisation du guide d’orientation pour la prévention des conflits communautaires.” Sans oublier que l’une des membres d’organisation de ce projet, ou formation, du CRPA , a fait des précisions. ” Nous sommes à la deuxième phase de notre projet qui vise l’alerte précoce, en prélude à certaines période sensibles, telles les élections. ” a cadré Doffou Désirée, membre de coordination et d’organisation du projet ai CRPA.

Il faut le souligner, c’est une initiative louable ,quand on sait que la Côte d’Ivoire traverse un moment crucial de son histoire . Pour faire référence, à l’élection présidentielle d’octobre prochain. ” Durant la première phase, quelques mois plutôt les femmes leaders ont été mobilisées ( 20), et ont obtenu chacune un guide , un instrument de cohésion. En cette deuxième phase, aujourd’hui, il est question de les instruire sur cet outil de pacification, afin qu’elles le mettent en pratique dans leur entourage ” a ajouté Doffou Désiréé . Avant de poursuivre :” Nous avons ciblé les femmes, parce que durant les conflits, les femmes constituent plus , les victimes, et ne prennent pas part au règlement. Nous avons mis l’accent sur quatre valeurs. Parmi lesquels, le respect , l’impartialité( la neutralité), et l’honnête. ”

L’ assistant projet, au CRPA, Mé Pierre, s’est dit préoccupé par la paix en cette période électorale. En tant que ivoirien, Il espère que le même projet auront leur impact dans les villes concernées par le projet. Ce sont : Abidjan, Bouaké, Korhogo, Gagnoa, Ferkessedougou, Duekoué, et Man. Sans oublier qu’il a rendu hommage à l’ambassade du Canada, qui a financé le projet.

 

Les participantes à cet atelier, sont réparties très heureuses d’avoir pris part à cette formation. Devenir des ambassadrices de paix, est pour elles un honneur .Konan Amoin Pauline et Bernadette épousé Doh, participantes, ont décidé d’être de véritables relais ,respectivement auprès des chefs de quartier, des femmes et des jeunes.

 

Axel Gonkanou, correspondant

Laisser un commentaire