unite.ci, Daoukro le 9 novembre 2020 : Ce mercredi 09 Octobre 2020 est une journée noire pour les populations de la région de l’Iffou principalement de Daoukro. En effet, l’appel à la désobéissance civile qui devrait se poursuivre a connu un aspect- triste pour certaines familles.

LA MARCHE DE L’OPPOSITION DEVIENT UN VRAI MASSACRE

Le président Henri Konan Bédié, président du parti politique du PCI-Rda, a motivé les populations à sortir nombreuse pour manifester leurs mécontentements suite à la réélection du candidat Rhdp Alassane Ouattara. Cet appel de mot d’ordre de désobéissance civile a été suivie dans plusieurs localités (Bongouanou, Arrah) d’où la présence des populations dans les rues.

La marche dans la cité natale du président du Pdci Rda (Daoukro) a connu une tournure tragique car l’on déplore plusieurs blessés. Cette situation découle d’un violent affrontement communautaire, opposant des autochtones et des allogènes.

Ne pouvant pas resté indifférent face à cette situation dégradante, les forces de l’ordre (la gendarmerie) a lancé des lacrymogènes pour calmer les tensions entre les deux antagonistes. Vue le passé récent tragique de la ville qui a déploré plusieurs blessés et de perte de matériels lors de la récente marche, cette nouvelle confrontation est à éviter pour la consolidation des liens entre les peuples comme l’ont souligné certains guides religieux.

Dans l’attente de trouver une solution favorable aux deux camps, les forces de l’ordre tente de sécuriser le territoire.

Stephane Kouakou correspondant à Bouaké

 

Laisser un commentaire