CÔTE D’IVOIRE : MENACE CONTRE L’ENVIRONNEMENT/ L’EROSION CÔTIERE EXPLIQUEES AUX JOURNALISTES.

- Advertisement -




unite.ci : La maison de la presse d’Abidjan (MPA) a abrité le mardi 30 mars 2021 une rencontre d’échange entre la presse et le coordonnateur du projet WACA en Côte d’Ivoire.

          « L’érosion côtière est comme un cancer qui ronge les parties atteintes ; il est donc temps que les décideurs jettent un regard critique afin de trouver des solutions à ce phénomène ». Par ces propos, Kouablan François, directeur de cabinet au ministère de l’environnement et du développement durable, représentant le ministre a ouvert cette rencontre tout en  qualifiant l’érosion comme un phénomène dont les conséquences sont dévastatrices. De ce fait, il invite les autorités à une prise de conscience en vue d’éviter des catastrophes. Cette première édition de la tribune ‘du café de l’actualité’ qui avait pour thème «  le projet WACA et les enjeux de la lutte contre l’érosion côtière en Côte d’Ivoire » avait pour but de dévoiler l’impact de l’érosion côtière sur l’économie ainsi que la population ivoirienne. Le professeur Ochou Abé Delfin coordonnateur du projet et conférencier du jour a révélé que  les activités abusives de la population côtière rendent la terre fragile donc favorisent l’avancement de la mer. Il a expliqué que le projet WACA a été mise en place par la banque mondiale dans le but de limiter les effets l’érosion. Parlant des méthodes du projet WACA, il a mentionné que « comme un médecin qui va d’abord examiner son patient, nous faisons l’analyse de la situation pour comprendre les faits et après les résultats,  nous passons à des actions concrètes. »

           Selon le professeur Ochou, le projet WACA est un programme d’investissement pour la résilience des zones côtières ouest-africaines. Il a pour objectif d’améliorer la résilience des communautés ciblées et des zones côtières en Côte d’Ivoire. Le coût du projet s’élève à 30 millions de dollars soit environ 15,8 milliards de frs CFA sur une durée de 5 ans. Cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs personnalités dont le préfet de Grand Lahou, le représentant du maire de Grand Lahou, des directeurs généraux et d’autres membres du projet.  

            « Bientôt la souffrance des populations côtières va prendre fin » c’est avec ces mots que le président de l’Union National des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) M. Coulibaly a clôturé la cérémonie.

 

 

 

 

Brou Agnès Fossou ( stageaire)




DERNIERES NOUVELLES

Related news

- Advertisement -
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments