unite.ci,Abidjan le 20 février 2020 : Au cours de ses tournées à l’intérieur du pays, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a mis du baume au cœur des populations partout où il est passé. En effet, les problèmes récurrents de l’eau potable et de l’électricité ont pu trouver des débuts  de solution. Ainsi, les trois régions déjà parcouru par le chef du gouvernement en sont un témoignage éloquent. Le Cavally, le Tonkpi et le Gbôklê , tous ces chefs-lieux de région et leurs démembrements ont bénéficié du vaste programme social du gouvernement dans son volley « eau potable et électricité ».

Lors de sa Conférence de presse ce jeudi 20 février 2020, Amadou Gon Coulibaly a fait un bilan des réalisations. Concernant le secteur de l’électricité, le conférencier du jour a fait remarquer qu’en fin 2011, le taux de couverture nationale était de 33% et le taux d’accès de 72%. Les défis dans le secteur de l’électricité étaient de plusieurs ordres. Au regard de ces défis, dira-t-il, « le gouvernement a travaillé à rétablir l’équilibre financier du secteur dans le court, le moyen et long terme afin de donner de la lisibilité et favoriser la mobilisation des ressources auprès d’investisseurs privés pour accroître la production ».

L’un des objectifs phares était l’électrification de la totalité des localités de plus de 500 habitants à l’horizon 2020 dans le cadre du programme national d’électrification rurale (PEPT). Ainsi, il ressort que 3041 localités ont été électrifiées de 2011 à 2019. La performance moyenne de 1994-2000 et de 2001-2010 a été multipliée par 10 en 2019. L’objectif projeté,  à en croire le Premier Ministre, Ministre du budget et du portefeuille de l’Etat est d’électrifier la totalité des villages de la Côte d’Ivoire d’ici 2025.

S’agissant de l’adduction en eau potable, le chef du gouvernement a rappelé que ce secteur faisait face à un déséquilibre de très forte ampleur  jusqu’en 2011 sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Face à cette situation, le gouvernement a décidé , en plus de la réalisation de nouveaux points d’eau à travers divers projets, que l’Etat se substitue aux communautés villageoises en procédant lui-même dans le cadre du PSGouv à la réparation des Pompes à Motricité Humaine (PMH) en panne et à l’entretien de tout le parc de l’hydraulique villageoise sur l’étendue du territoire. Les principaux résultats enregistrés en matière d’accès à l’eau potable au 31 décembre 2019 se présentent comme suit : 2665 MPH réparées ou remplacées en 2019, 3184 MPH ont fait l’objet de maintenance quand 207 contrôles de qualité ont été réalisés. Pour Amadou Gon Coulibaly, « l’eau est source de vie, l’eau potable est source de  vie saine. C’est cela qui guide le gouvernement dans ses efforts sans relâche concernant la problématique d’accès à l’eau potable ».

Nando Dapa

Laisser un commentaire