CÔTE D’IVOIRE : VII ème CONGRÈS ORDINAIRES DES GREFFIERS / LES RECOMMANDATIONS DU MINISTRE DE LA JUSTICE AUX AGENTS

- Advertisement -




unite.ci, Bouaké le 10 octobre 2020 : Le garde des sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme monsieur Sansan Kambile s’est fait accompagner par une illustre délégation et s’est rendu à Bouaké pour le VIIème congrès ordinaire des greffiers de Côte d’Ivoire dont il était le président de la dite cérémonie.

En effet, les greffiers de la Côte d’Ivoire, se sont réunis ce samedi 10 Octobre 2020 au sein du palais de la justice de Bouaké pour leurs VIIème congrès ordinaires autour du thème : «  Le syndicaliste, un tribun de la plèbe ». Ce congrès qui a réunis plusieurs entités syndicales a permis de faire la lumière sur les actions entreprises par les greffiers tout en mettant en relief leurs bilans pour une futur amélioration des leurs conditions de vie et de travail.

Vues les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontés les greffiers dans l’exercice de leurs fonctions,  parfois malheureusement négligé, marginalisé et traités d’inférieur face aux autres composantes de la justice.

Pour y remédier le garde des sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme a tenu à assister à ce congrès, pour montrer à quel point les greffiers sont importants pour le développement de la justice ivoirienne. A cet effet il a déclaré : « depuis mon arrivée à la tête de ce ministère, en janvier 2016, date à laquelle j’ai pris fonction en tant que garde des sceaux, nous avons essayé de travailler dans le sens de l’amélioration des conditions de travail et de vie des greffiers. J’essaie de corriger le tir face aux préjugés auxquels vous êtes  confrontés et nous vous donnons la possibilité de passer des concours professionnels pour le développement de vos carrières ».

J’ai commencé ma carrière à Man et lorsque j’assurais l’intérim du président du tribunal, c’est un greffier qui m’a aidé à tenir mon audience, juste pour dire qu’entre greffier et magistrat il doit avoir une symbiose qui demeurera pendant longtemps.

Quant à monsieur Coulibaly Porna, greffiers en chef du tribunal de premier instance d’Abidjan d’ailleurs parrain de la cérémonie a tenu à féliciter, encourager ses fiels afin de continuer sur cette voie de dialogue. Je vous exhorte à pratiquer la non-violence et de passer par des négociations afin de poser vos réclamations et revendications car la violence ne résout rien à t’il ainsi déclaré.

 

CÔTE D’IVOIRE : VII ème CONGRÈS ORDINAIRES DES GREFFIERS / LES RECOMMANDATIONS DU MINISTRE DE LA JUSTICE AUX AGENTS

Pour le président sortant de l’union national des greffiers de Cote d’Ivoire(UNAG-CI), Boly bi houan Abel heureux de la présence du garde des sceaux a tenu à exprimer sa profonde satisfaction car le ministre a répondu à leurs appels. Ainsi, dans cette lueur d’espoir, il a déclaré : « il n’y a pas de hasard dans le monde car ci Bouaké a été choisie pour abriter ce VIIème congrès c’est grâce au bilan positif du travail effectué par l’ensemble des greffiers. Ce travail a été sanctionné par des différents prix. Monsieur le garde des sceaux, votre présence ici est pour nous un rêve qui vient de se réaliser car vous démontrer votre volonté pour le changement afin que l’égalité et la cohésion demeure au sein de notre justice ivoirienne ».

Par ailleurs il encourage les greffiers à demeurer unis et solidaire car ensemble ils seront encore plus forts.

Stephane kouakou correspondant Bouaké

 




DERNIERES NOUVELLES

Related news

- Advertisement -
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments