Dr Kouamé Kouakou Abdoulaye:Pandémie à COVID-19 et déboires alimentaires des producteurs d’anacardes du Nord-Est de la Côte d’Ivoire(ZANZAN)

0
35
-Publicité-
La Covid-19 est une grave crise sanitaire qui défie toutes les prouesses dans le secteur de la santé. En raison de l’interconnexion et de l’interdépendance des Etats, d’une épidémie chinoise, la Covid-19 est devenue une pandémie mondiale.
Au-delà des pertes en vie humaines, elle engendre de multiples conséquences aussi funestes au nombre desquelles les crises économiques, sociales, alimentaires.
Dans le Nord-Est de la Côte d’Ivoire, avec un seul confirmé, la crise sanitaire impacte négativement le système alimentaire des producteurs de l’anacarde. A la vérité, la consommation alimentaire de ceux-ci est fortement dépendant des retombées financières de la filière anacarde à 47,59 %.
Or, la pandémie a effondré le prix bord champ des noix de cajou. L’inde et le Brésil, principaux acheteurs de l’anacarde ivoirien (94,7 %), sont les pays les plus touchés par cette crise sanitaire après les Etats-Unis.Dr Kouamé Kouakou Abdoulaye, Enseignant-Chercheur
De mi-Mars à mi-Juillet 2020, le prix de l’anacarde a chuté d’au moins 62,50 %.
Etat de fait qui a contracté le budget alloué à l’alimentation d’environ 50 %. Le rapatriement de fonds par les émigrés vers le Zanzan servant à bonifier le budget alimentaire n’est pas épargné par la Covid-19.
Au cours de la soudure 2020, le taux de ménages ayant accès à un seul repas journalier a accru de 43,61 %. Quant au taux de ceux ayant réduit leur quantité de nourriture a augmenté de 48,41 %.
Avec l’émergence de nouveaux variants de virus à Covid-19 beaucoup plus vivaces et contagieux, l’humanité est loin d’être au bout du tunnel.
Il importe donc pour les paysans de cultiver davantage des vivrier notamment l’igname « coco misséné » qui s’adapte sous les anacardiers.
Ceci est la synthèse de ma communication alors du Colloque International de l’Agroforesterie de l’Université de DALOA.
Dr Kouamé Kouakou Abdoulaye, Enseignant Chercheur à l’IPNETP diplômé en Géographie Humaine et économie Option Agricole et Sécurité Alimentaire
-Publicité-
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments