Golfe de Guinée / 14 pays s’engagent contre la pêche illicite

0
27
-Publicité-
14 pays s’engagent contre la pêche illicite dans le golfe de guinée

Unite.ci :Une vingtaine d’auditeurs issus de 14 pays du golfe de Guinée participe à un atelier sur la lutte contre la pêche illicite, non-déclarée et non-réglementée (INN) ce lundi 21 mars 2022 à Abidjan.

Cette formation dispensée par des experts de Côte d’Ivoire et du programme PESCAO de l’Agence Européenne de Contrôle des pêches (AECP) qui se déroule (21 au 25 mars 2022) est le lieu pour les participants de renforcer leurs capacités opérationnelles face aux difficultés auxquelles ils sont confrontés.

 

Selon les données officielles, dans le golfe de Guinée, la pêche illicite représente 40% à 60% des captures. Les ressources halieutiques abondantes présentes dans la zone attirent des prétendants du monde entier, prêts à traverser les océans pour venir pêcher au large des côtes d’Afrique de l’Ouest et du centre. Le manque à gagner pour les pays de la région est colossal. Ainsi la pêche INN (illicite, non-déclarée et non-réglementée) constitue une menace sérieuse pour les stocks de poissons et l’environnement marin. Elle prive les Etats côtiers et leurs populations de sources d’alimentation et de revenus.

 

Le directeur général de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM), le colonel Karim Coulibaly a d’entrée précisé que cette formation technique correspond au second niveau d’un cursus professionnalisant d’inspecteur des pêches. « Cette action, financée par la coopération française via la Direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD), est soutenue par la République de Côte d’Ivoire. »a-t-il ajouté. Selon le colonel Karim Coulibaly, la pêche INN est un grave problème mondial qui s’est développé ces 20 dernières années, constituant l’un des principaux obstacles à la gestion durable des pêches créant la tourmente dans laquelle se trouve le golfe de Guinée qui reste à la merci des grands prédateurs sans foi ni lois. « C’est donc pour contribuer à une riposte efficace à cette menace que l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) organise ce stage de formation avec l’appui technique de la Direction des pêches du Ministère des Ressources Halieutiques et Animales. » a-t-il soutenu.

 

Colonel Guillaume de Beauregard, Chef de Projet de Coopération française à l’ISMI, s’est dit pour sa part heureux de l’organisation de ce séminaire qui est une preuve de la volonté des pays du golfe de Guinée à éradiquer le phénomène de la pêche illicite. Selon lui, la pêche INN dans le golfe de Guinée recouvre de nombreuses activités illicites qui vont au-delà de la description traditionnelle qui peut en être faite, et la réponse répressive qui devrait être apportée dépasse les capacités et la compétence en matière d’enquête et de poursuites de la plupart des autorités nationales chargées des pêches. « La portée transnationale et la complexité de ces activités nécessitent une coopération tous azimuts entre les services chargés de l’application de la loi au sein des différents pays et par-delà les frontières nationales. », a-t-il expliqué. C’est pourquoi il a souligné que ce séminaire vise également à favoriser la coopération entre les États afin d’identifier des synergies utiles, favoriser les échanges d’information et créer un réseau de connaissances au-delà des frontières.

 

C.K.

 

-Publicité-

Laisser un commentaire