unite.ci, Abidjan le 20 novembre 2020: L’Office de la sécurité routière (OSER) commémore à l’instar de tous les pays d’Afrique, la 9ème journée africaine de la sécurité routière. Placée sous le thème « Covid 19, Cohésion sociale et Sécurité routière » l’édition 2020 a  connu une innovation en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la décentralisation du lieu de commémoration. Ainsi, selon le directeur général de l’OSER, M.Bafa Koné, en plus de la capitale économique, les régions du Gbêkê et de l’indénié djuablin ont participé à la commémoration de cette 9ème journée. Si l’Eglise des Assemblée de Dieu d’Adjamé a servi de cadre et de canal pour la direction de l’OSER de lancer  le 15 novembre dernier le message de sensibilisation aux usagers de la route, ce vendredi 20 novembre, ce fut le tour de la grande mosquée de la riviera dans la commune de cocody  d’accueillir le Directeur général de l’OSER et ses collaborateurs  pour véhiculer le même message.

Côte d’Ivoire : 9ème journée africaine de la sécurité routière/ Après l’Eglise , l’OSER investit la mosquée

Dans son sermon de ce jour de prière, l’Imam principal de la mosquée Traoré Mamadou, par ailleurs Président du Conseil supérieur des Imams (COSIM) après avoir rappelé le triste bilan et les causes des accidents qui ont endeuillé de nombreuses familles en Côte d’Ivoire et qui, d’ailleurs continu son triste record, a tenu à mettre l’accent sur les précautions à prendre pour éviter ces accidents. Intervenant sur les autres pans du thème à savoir la COVID 19 et la cohésion sociale, l’officier du jour a relevé dans son sermon la nécessité d’une cohabitation pacifique entre tous les hommes en général et les ivoiriens en particulier. A cet effet, il a regretté les graves incidents qui ont émaillé l’élection présidentielle du 31 octobre dernier où malheureusement dit-il de nombreuses pertes en vies humaines ont été enregistrées tout comme des blessés dont l’on pouvait faire l’économie.

L’épidémie de la COVID 19 n’a pas nullement échappé le Président du COSIM lors de sa prêche. En plus de la gravité du mal et au-delà des prescriptions humaines, l’Imam estime pour sa part et à la lumière des saintes écritures que cette pandémie est une interpellation divine. Pour ce faire, il a invité l’humanité à avoir un comportement exemplaire par le respect scrupuleux des paroles et du message du prophète. « Il y a des mesures édictées par les autorités sanitaires mais il y a aussi des mesures édictées par le seigneur. Car avec ce qu’on voit avec la COVID 19, cela veut dire qu’il y a une dimension spirituelle à prendre en compte » a-t-il expliqué  face à la presse. Quant au DG de l’OSER, joignant l’acte à la parole, il a fait don à l’Imam et à ses fidèles musulmans  de plusieurs kits de sensibilisation en vue de les protéger contre la pandémie.

Le DG de l’OSER Bafa Koné (au micro) a expliqué le bien fondé de la démarche de sa structure vers les lieu de culte

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), un million trois cent cinquante personnes meurent chaque année dont cinquante millions de blessés et invalides dans les accidents de circulation. L’Afrique l’un des continents les plus touchés, compte 650 à 675 décès chaque jour sur les routes. Avec seulement 2% du taux de parc automobile dans le monde, le continent enregistre cependant, le nombre le plus élevé de tué dans les accidents. Soit 26,6 %  pour 10.000 habitants contre 17,4 pour 100.000 habitant au niveau mondial. Ce funeste phénomène cause une perte de 2 à 3 % du PIB en Afrique contre 1% en Europe.

En Côte d’Ivoire, entre 2017 et 2020, l’on a comptabilisé 12.000 accidents en moyenne par an ayant fait 1400 tués et 20.000. Face à ce triste tableau, l’OSER recommande la prudence et le respect strict du code de la route à tous les usagers. La 10ème journée africaine de la sécurité routière sera célébrée en 2021 dans la troisième semaine du mois de novembre.

Delphine Bongro

 

 

 

Laisser un commentaire