Côte d’Ivoire : Dernier hommage au fondateur de ‘’Les Arcanes’’/ Les fidèles de la congrégation pleurent leur père spirituel

- Advertisement -




unite.ci, Abidjan le 21 juillet 2020 : Les fidèles de la fondation internationale ‘’Les Arcanes’’ sise à Cocody-Angré-7ème Tranche sont inconsolables. Et pour cause, leur guide qui a tiré sa révérence le 17 mai 2020 vient d’être inhumé le 17 juillet dernier.

Veuve Séka N’Gbesso inconsolable face à la disparition de son mari.

Agé de 67 ans (12 novembre 1953-17 mai 2020) Ariel René Séka N’gbesso Yéshua repose en paix auprès de ses ancêtres. Fondateur de la fondation internationale ‘’Les Arcanes’’, le religieux s’est éteint, après avoir propagé la parole de Dieu à ses fidèles. Selon les membres de cette mission évangélique, le disparu n’affichait pas de signes de maladie. Sa mort les a de ce fait surpris. Le vendredi dernier, après que les responsables de l’église aient priés longuement pour que Dieu accueille le disparu dans son bon vouloir, son corps a été inhumé au cimetière d’Adjamé-Williamsville. Le long cortège comprenant près d’une demi-centaine de véhicules a témoigné de l’importance de la mission de ce religieux lors de son passage sur terre. Les fidèles n’ont pu contenir l’émotion qui se dégageait lors du transfert du corps vers sa dernière demeure. Pleurs et mélancolie étaient le paysage que présentait ce moment. Aux premières loges, sa femme, ses enfants et le chantre Anselme Sémi, le créateur de la danse ‘’Zôkô’’. « Papa nous a quittés. Il a toujours été à l’écoute de ses interlocuteurs, en vue de leur apporter soutien et réconfort. C’est une grande perte pour le sanctuaire, la communauté et pour nous sa famille.

De son vivant, il posait de nobles actes à l’endroit des orphelins. Il projetait même de faire d’Abidjan, un carrefour là où les démunis de passage dans la capitale économique, puissent se ravitailler avant de retourner à l’intérieur du pays d’où ils viennent », a déclaré au bord des larmes, Anselme Sémi, porte-parole des enfants du défunt. Des dires du célébrant de la prière d’au revoir, Révérend De Paul François Bavogni, le ‘’père’’ des orphelins est parti pour toujours. « Il était un véritable homme de Dieu, qui avait l’amour du prochain. Il faisait des dons de vivres et non-vivres aux plus démunis. Il n’a pas été malade et la mort nous l’a arrachée. Il avait une belle stratégie d’approche et d’inculquation de la parole de Dieu à son prochain ». Il a par ailleurs souligné plusieurs qualités du défunt, allant des techniques de l’étude à la compréhension des textes bibliques, en passant par l’assistance à autrui. Tous les intervenants sont allés dans le même sillage que le célébrant, accordant une place de choix aux actions d’entraide du défunt. Après le cérémonial de témoignages, l’inhumation a été faite au terme du parcours rituel. La grande fille du disparu, affligée, est presque tombée quand elle a aperçu le personnel des pompes funèbres mettre le cercueil de son père dans la tombe.

 

C K

 




DERNIERES NOUVELLES

Related news

- Advertisement -
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments