Accueil A la une Côte d’Ivoire-Interview/ Dr Gustave Aboua, Dg du Développement durable soutient : «...

Côte d’Ivoire-Interview/ Dr Gustave Aboua, Dg du Développement durable soutient : « le développement durable est le pilier pour la mise en œuvre du programme du Gouvernement »

0
19
-Publicité-

unite.ci, Abidjan le 27 novembre 2020 : Après le discours du président de la République, dans lequel il a promis des emplois aux jeunes, Dr Gustave Aboua, le directeur général du Développement durable au Ministère de l’Environnement et du Dévelopement durable, intervient pour dire que de milliers d’emplois sont possibles, grâce à la nouvelle donne héritée des Objectifs du Développement durable. .

-Publicité-

Le 17 novembre dernier, le chef de l’Etat lors d’un discours a fait un clin d’œil à l’employabilité des jeunes. Que commentez-vous pour cette promesse ?

Nous voulons, d’emblée féliciter son Excellence Monsieur le Président de la République et saluer l’intérêt et la priorité qu’il accorde à la jeunesse. Nous voulons aussi dire que le développement durable est aussi une porte de création d’emplois, surtout à l’endroit de la jeunesse. Avec l’Agenda 2030 des Objectifs du Développement Durable(Odd), il y a d’énormes possibilités de créations d’emplois, surtout les emplois verts pour les jeunes en quête de boulots, après leur formation dans les Universités et les structures de formations professionnelles. Il y a beaucoup d’offres d’emplois occasionnées par le développement durable en termes d’économie bleue, d’économie verte et d’économie circulaire.  Je veux dire ici le recyclage des déchets. En termes d’économie verte nous pouvons citer les niches d’emplois comme la reforestation, le reboisement, les emplois de pépiniéristes, de transition énergétique, d’énergies renouvelables, de bâtiment écologique et de recyclage de plastique etc. Tout cela fait beaucoup d’emplois pour le développement durable, qui est un concept regroupant plusieurs domaines (économique, sociale et environnemental). Donc avec ce mariage intelligent, nous avons beaucoup d’emplois créés par le développement durable. Nous encourageons vivement le gouvernement à beaucoup investir dans ce secteur, pour non seulement satisfaire les besoins d’emplois de nos jeunes qui sortent des universités et grandes écoles, mais également pour protéger l’environnement. Qui, pour le faire a besoin d’acteurs et aussi un très vaste chantier, pour fournir l’emploi aux jeunes et aussi l’accompagnement dans le social, une niche, qu’on doit encourager pour l’emploi des jeunes. En gros, le programme du Gouvernement doit s’inscrire dans la promotion du développement durable, qui apparaît comme le pilier essentiel pour répondre aux besoins des jeunes. Et ce, pour ce présent mandat du président de la République, son excellence Alassane Ouattara.

La politique du Gouvernement d’introduire le développement durable dans tous les ministères et les entreprises, est-ce pour la multiplication des emplois ?

Absolument ! Ce ne sont pas de vains mots. Cela existe dans des pays comme l’Angleterre, la Belgique, la France. Aujourd’hui, quand on parle de transition énergétique, il y a beaucoup d’emplois qui sont créés dans le secteur des énergies renouvelables et également beaucoup d’emplois verts créés dans le bâtiment, dans la gestion des déchets. Aujourd’hui les déchets sont les matières premières pour des produits finis. Comme le dit l’adage, rien ne se perd, rien ne se jette. Tout se transforme. Avec l’économie circulaire, nous avons l’avantage de créer des emplois énormes en Côte d’Ivoire pour les jeunes. Il y a déjà des structures privées qui sont engagées dans le recyclage des plastiques, des déchets et huiles usagées. Bientôt, nous allons encourager le recyclage des pneus usagés. Vous voyez que des emplois potentiels existent, il suffit d’un accompagnement de la part de l’Etat, d’inscrire cela en priorité dans le programme, pour que les jeunes puissent obtenir satisfaction en matière de recherche d’emplois. Je crois qu’au niveau de l’économie bleue, qui est liée aux activités de pêche, aux fleuves et océans, beaucoup d’emplois peuvent être créés à ce niveau par le Ministère des Ressources halieutiques. Nous pouvons encourager les jeunes à s’intéresser à la pisciculture, à pratiquer l’élevage des volailles. Si ces secteurs sont mieux structurés, ils seront au bas mot pourvoyeurs de nombreux emplois. Ainsi, le problème de chômage va se résorber progressivement en Côte d’Ivoire.

Votre ministère organise de nombreux ateliers sur le développement durable et la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Avez-vous fait le suivi ? Si oui, que tirez-vous comme conclusion ?

Nous avons vu l’engouement que ces rencontres ont créé pour le secteur privé, je parle des Pme et Pmi dans la promotion du développement durable. Parlant du privé, ce qu’on appelle la responsabilité sociétale des entreprises (Rse), vis-à-vis de leur impact sur l’environnement, le social et aussi l’économie. On a vu aux sorties de ces ateliers de formation et sensibilisations, que le secteur privé est très motivé et très encouragé à passer à la phase active, celle qu’on appelle :  l’opérationnalisation de la RSE et la création d’emplois verts pour nos jeunes. Donc je pense que les rencontres périodiques initiées par le Premier Ministre avec le secteur privé, vont enclencher définitivement la mise en œuvre des secteurs promoteurs d’emplois verts, pour surtout la jeunesse et les femmes. En effet, les femmes ont besoin d’être autonomes à travers l’Odd 5. Comme vous le savez, l’Agenda 2030 est un instrument structurant pour le monde à venir. C’est un Agenda dans lequel les besoins des jeunes et des femmes ont été consignés dans des Objectifs et des cibles spécifiques. Donc, nous pensons que le développement durable est le credo, pour ne pas dire le pilier qu’il faut, pour la mise en œuvre du programme du Gouvernement pour le développement durable de notre cher pays, la Côte d’Ivoire.

 

-Publicité-

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire