Exif_JPEG_420

unite.ci, Bouaké le 26 septembre 2020 : Ce samedi 26 septembre 2020 marque un nouvel élan dans le processus de la reconquête de la fraternité que l’amour qui autrefois existait  parmi les peuples de la Cote d’ivoire. La Tfa (Tous frères et associés) a lancé officiellement avec plein d’espoir son projet de paix à travers la Tfa tour avec un challenge dénommé ‘’mon gbomhi Tfa’’  qui consiste à créer des groupes de jeunes, de vieux et de femme qui sont sensé prôner la paix dans toute la région de Bouaké.

CÔTE D’IVOIRE : PROMOTION DE LA COHESION SOCIALE COHÉSION SOCIALE /LANCEMENT DE ‘’MON GBONHI TFA’’ D’UN BUDGET DE DIX MILLIONSunite.ci, Bouaké le 26 septembre 2020 : Ce samedi 26 septembre 2020 marque un nouvel élan dans le processus de la reconquête de la fraternité que l’amour qui autrefois existait parmi les peuples de la Cote d’ivoire. La Tfa (Tous frères et associés) a lancé officiellement avec plein d’espoir son projet de paix à travers la Tfa tour avec un challenge dénommé ‘’mon gbomhi Tfa’’ qui consiste à créer des groupes de jeunes, de vieux et de femme qui sont sensé prôner la paix dans toute la région de Bouaké.

Le contexte de la création provient de plusieurs interrogations comme l’a déclaré Honoré Kouamé président de cette plateforme « Le TFA c’est Tous frère et associé ; nous avons noté que la fraternité qui était- de mise avant a disparue et que les ivoiriens ne se faisait plus confiance et aujourd’hui les gens s’accrochent à leurs bornes politiques et oublient l’intérêt commun qui est la Cote d’ivoire et notre patrie alors nous avons fait appel aux leaders  jeunes pour une rencontre à Yamoussoukro dans la nuit du 14 au 15 Août 2018 et nous avons posé les problèmes de la Côte d’Ivoire et il résulte qu’ont créé une plateforme qui aide l’ivoirien à retrouver le sens de la fraternité »

Par ailleurs quant à la question en consiste le challenge mon gbonhi il a apporté des réponses claires et précises « Le TFA créer nous avons décidé de travailler pour que l’ivoirien se retrouve et qu’il s’entraide et c’est notre vision au sein du TFA afin de renforcer cette fraternité vue que les élections approchent et qu’on a senti une certaine pression de toutes parts alors nous nous sommes à nouveau réuni pour lancer une activité qui va aider l’ivoirien à apaiser l’atmosphère et surtout prôner la paix voilà comment va naître la challenge du bon citoyen. Aujourd’hui les ivoiriens ont du mal à appartenir à des associations car quand tu dis tel ethnie on t’aligne a un parti politique alors nous avons réfléchi au fait que comment faire pour que l’ivoirien se retrouve et alors nous avons décidé de mettre un prix à hauteur de dix millions pour récompenser le meilleur gbonhi de la plateforme et aussi il faut savoir que la paix n’a pas de prix »Pour la Tfa cette paix recherché permettra d’implanter des usines de transformations locale de nos matières première puisqu’il a mentionné le fait suivant «Nous avons passé notre temps à vendre des matières premières et nous sommes resté pauvre alors il faut qu’on sortent de ce cercle de pauvreté et de l’endettement pour le développement pour cela il faut créer des richesses car les frontières des autres pays nous sont ouvertes ». Aussi faut-il noter que cette implantation des usines permettra de lutter efficacement contre la pauvreté et le grand banditisme car les statistiques montrent que 70% des jeunes actifs sont au chômage aussi 47% d’ivoiriens sont pauvre alors qu’en 1985 on avait 10% de pauvre.

Vue l’importance capital que représente ce projet alors les questions d’adhésions sont pertinente alors les instructions pour y adhérer sont les suivantes : Nous avons un lien sur internet et invitons chaque ivoirien à s’inscrire et cette fiche comprends plusieurs rubriques (nom, prénom, ethnie) et vous former un groupe  que nous supervisons pour suivre vos activités et les  enregistre alors si vous formez un groupe avec plusieurs ethnies vous gagnez plus de points.

Pour la concrétisation de ces projets il a souligné «nous voulons dire aux Etats africains et particulièrement à celui de la Côte d’Ivoire que le système dans lequel nous nous retrouvons depuis toujours est caduque et il faut un nouveau système de gouvernance. Ce système est que l’Etat doit s’investir dans le secteur privé afin de valoriser les matières premières pour que le privé puisse vivre. Le nouveau système exige que l’Etat doit se pencher sur les vraies réalités du peuple et que la gouvernance doit être participative du fait que plusieurs avis doivent être désormais prises en compte celle du peuple, du TFA et de la société civile et cette façon de raison constitue un grand pas pour le développement économique du pays.

Stéphane Kouakou correspondant à Bouaké

 

Laisser un commentaire