Accueil A la une Côte d’Ivoire : Quinzaine de sensibilisation sur les droits de l’homme/ Le...

Côte d’Ivoire : Quinzaine de sensibilisation sur les droits de l’homme/ Le Cndh sensibilise les étudiants de Bouaké.

0
5
-Publicité-

unite.ci, Bouaké le 8 décembre 2020 : Depuis sa création en 2004, le conseil national des droits de l’homme ( CNDH) à pour rôle de veiller à la bonne application de la loi en Côte d’Ivoire. Ce Mardi 08 Décembre 2020, à été une journée de sensibilisation et de formation pour les étudiants des universités publiques et privées de Bouaké par le  Cndh de la région du Gkêkè dans une des salles du centre de recherche de l’université Alassane Ouattara de Bouaké. 

Côte d’Ivoire : Quinzaine de sensibilisation sur les droits de l’homme/ Le Cndh sensibilise les étudiants de Bouaké.
-Publicité-

Selon plusieurs études, il semblerait que les étudiants ne connaissent pas leurs droits à l’instar des étudiants en droit. Pour y remédier,  le conseil  national des droits de l’homme à commencer sa quinzaine de sensibilisation dans toute la région du Gkêkè. Cette quinzaine de formation à pour but de présenter l’institution(CNDH) aux étudiants afin de leurs montrer qu’en cas de viol de leurs, ils pourraient saisir le Cndh pour les faire-valoir.

Pour Mme Soumahoro, présidente de ladite structure au niveau régional a souligné:<< notre rôle en tand que institution est de veiller à l’application des lois vis à vis des citoyens. Grâce aux différentes missions effectuées par le Cndh, aujourd’hui on peut constater un changement des conditions de vies des détenus dans les prisons, de lutter contre les violences liées au genre, le harcèlement etc >>.

Pour mener à bien sa mission, le Cndh travaille avec plusieurs institutions en les formant. Ces organisations sont entre  autre ( les médias,  les politiciens, l’armée). Cette collaboration permet d’être à l’écoute des populations et de mieux les suivre. Cette quinzaine consistera à sillonner toutes les villes et villages afin de montrer aux populations que nous militons pour eux et qu’ils nous fasse confiance, a t’elle déclaré.

Cette lucarne d’échange a été très productif comme l’on notifiée les 200 étudiants présents en ce jour. En effet selon eux ,cela fût une belle initiative d’apprentissage car désormais ils pourront faire-valoir leurs droits dans le cas oû elle serait violé. Comme  le dit Karembe  étudiant en droit: << aujourd’hui nous sommes satisfait d’avoir appris nos droits car celui qui ignore la loi subi la loi. Nous encourageons cette initiative et espérons d’autres formations >>.

 

Stéphane kouakou correspondant Bouaké

 

-Publicité-

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire