Côte d’Ivoire : Ressources animales et halieutiques/ Plusieurs acteurs formés sur la loi du code de la santé publique vétérinaire à Bouaké

0
21
-Publicité-

Unite.ci : Le ministère des ressources animales et halieutiques (MIRAH) a organisé un atelier afin de former l’ensemble des populations et du corps préfectoral sur les textes législatifs et réglementaires sur la loi du code de la santé publique vétérinaire.

le corps préfectoral de la région du Gbêkê

Cette formation, a eu lieu le jeudi 10 novembre 2022 à l’hôtel l’éléphant de Bouaké avec une participation de plus 70 personnes venues de différentes districts ( Marahoué, Yamoussoukro, Bélier et autres). Cet atelier, piloté par la direction des services vétérinaires a pour objectif principal de rendre la loi n°2020-995 du 30 décembre 2020 portant code la santé publique vétérinaire de rentrer dans sa phase opérationnelle à travers une large sensibilisation des populations. À cet effet, Kallo Vessaly, directeur des services vétérinaires du ministère des ressources animales et halieutiques a expliqué l’importance dudit atelier :« Cette rencontre a pour but de vulgariser le code de la santé publique vétérinaire. Ce code a été adopté depuis le 30 décembre 2020 mais est méconnue par les acteurs or il est tellement important qu’il découle de plusieurs évaluations des services vétérinaires dont celle de L’organisation mondiale de la santé animale dans le cadre de la réglementation sanitaire de l’OMS. Ces différentes évaluations ont fait ressortir des insuffisances dans notre réglementation car elles étaient caduque. Alors, c’est ce qui a abouti au bout de 7 ans à ce code de santé publique vétérinaire qui est subdivisé en 7 livres et contient 291 articles. Par ailleurs, ce code vient renforcer le cadre légal de la prévention à travers les autorisations préalable et les normes sanitaires à respecter quand vous faite de l’élevage. Mais, aussi, cet atelier va présenter aussi d’autres textes qui régissent l’élevage car notre ministère a mit en place la politique nationale de développement de l’élevage, la pêche et l’aquaculture. Pour cela, il faut des instruments fort pour atteindre ses objectifs » a t-il indiqué tout invitant les uns et les autres à s’impliquer davantage dans la lutte contre la maladie de la rage car à l’en croire cette maladie fait perdre au gouvernement presque 19 milliards de FCFA par ans au gouvernement or la prévention coûterait presque 2 milliards de FCFA.

 

Représentant le ministre des ressources animales et halieutiques, Fadiga Haida Kaly, conseiller technique dudit ministère a exhorté les participants à s’approprier ce séminaire afin de permettre à la dite loi de rentrer véritablement dans sa phase opérationnelle.

 

Stéphane Kouakou

 

-Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici