Côte d’Ivoire : Décédé le 10 mars 2021 en Allemagne des suites d’un cancer/ Les journalistes font leur adieu à leur confrère Hamed Bakayoko

- Advertisement -




unité.ci, Abidjan le 26 mars 2021 : Hommage  des hommes de média de Côte d’Ivoire : piquet d’honneur, témoignages et slams ont meublé la cérémonie d’hommage rendu à l’ex-premier ministre par la presse ivoirienne.

« Nous rendons hommage à Hamed Bakayoko pour l’exemple de réussite qu’il a été, il prouve que nous journalistes, pouvons servir à tous les niveaux de l’Etat, même au plus haut niveau. Il a été parrain des Ebony en 2013, 2016 et 2020. » Ces propos Jean Claude Coulibaly, président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire les a tenus dans la cour de la maison de la presse d’Abidjan à l’occasion du piquet d’honneur des journalistes de Côte d’Ivoire ; ce mardi 23 mars 2021. Ainsi, devant la chapelle dressée, des journalistes se sont succédé pour honorer la mémoire du grand modèle de journaliste de Côte d’Ivoire par un piquet d’honneur. Celui qui a su gravir dignement les échelons en atteignant les plus hautes marches de l’Etat.

A cet hommage nourri de témoignages de vies et de temps de slam, Jean Martial Adou, directeur du cabinet du ministre de la communication et des média reconnaît la justesse de cet hommage « vous avez raison de le faire, il est l’incarnation de la réussite du journaliste ». A la suite de Jean Martial Adou, Alafé wakili, directeur général du journal l’Intelligent d’Abidjan a rapporté l’impact de Hambak sur sa vie et celle des jeune, il a signifié la continuité d’honorer son confrère « nous envisageons la création d’une fondation Hamed Bakayoko à coupler ou à jumeler à la fondation MAYAMA dont il tenait tant ».  Lors des témoignages, plusieurs confrères, entre autres  Yves Zogbo Junior, Guy Moskit (journaliste, ex ministre centrafricain de l’intégration régionale et de la francophonie) ont retracé un plan de la vie d’ Hamed Bakayoko. Moses Djinko, chroniqueur à radio Nostalgie d’Abidjan a conté la bonne relation du Golden boy avec lui et tous les jeunes ivoiriens ainsi que les acteurs de presse. Quant à Amos Béonako, ex président de l’UNJICI a relevé le sens d’humanisme de celui qui lui a permis de rentrer en Côte d’ Ivoire lorsqu’il était en exil au Ghana puis au Maroc après la crise postélectorale de 2010-2011. Les organisations telles que l’UNJCI, l’URPCI, l’UPLCI, le GEPCI ont observé dans le silence et l’émotion le piquet d’honneur pour dire adieu à l’Etoile de l’Etat, le Golden boy, Hambak. Pour Charles Sanga, maire de Tarifé et directeur général du journal le Patriote d’Abidjan, la longévité dudit journal est le résultat de son sens d’entreprenariat et la réalisation de projet structurant ; une vie de travail ardu. Bomou Mamadou, maître de la parole et de jeunes filles slameuses ont exprimé des textes émouvants qui ont rappelé les valeurs humaines de cet homme. C’est en présence des enfants et  plusieurs membres de la famille  de l’illustre défunt que s’est déroulée   cette cérémonie.

Cette cérémonie prend fin avec la remise d’un présent aux enfants d’Hamed par le président de l’UNJCI ainsi que les mots de remerciement de l’honorable Zoumana Bakayoko frère aîné de l’ex premier ministre.

Brou Agnès Fossou (stagiaire)




DERNIERES NOUVELLES

Related news

- Advertisement -
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments