Côte d’Ivoire: Journée mondiale des toilettes/ Le ministre Bouaké Fofana explique l’importance de l’utilisation des toilettes aux populations de Mankono.

0
15
-Publicité-

Unite.ci : La célébration officielle de la journée mondiale des toilettes (Jmt 2022) en Côte d’Ivoire, s’est tenue le samedi 26 novembre 2022, dans le village de Borohoulema, à Mankono, dans la région du Béré. À l’occasion, le ministre, Bouaké Fofana, ministre de l’hydraulique, de l’assainissement et de la salubrité a procédé à la remise des clés de 1158 latrines écoles construites dans plusieurs régions du pays dans le cadre du programme social du gouvernement (Ps-Gouv).

le ministre, Bouaké Fofana, ministre de l’hydraulique, de l’assainissement et de la salubrité a procédé à la remise des clés de 1158 latrines écoles (photo: unite.ci)

Sous le thème: ”Eau  souterraines et assainissement: rendre visible l’invisible ”. Le ministre Bouaké a fait savoir qu’en Côte d’ivoire,  plus de (treize) 13 millions de personnes ne disposent pas de toilettes adéquates et plus de huit (8) millions de personnes pratiquent encore  la défecation à l’air libre avec plus de sept (7) millions en milieu rural. D’ou la construction de ces latrines pour un meilleur cadre de vie des populations et de la protection de l’environnement. <<  Pour sauver nos vies, il nous faut des toilettes aux normes dans nos maisons et dans les lieux publics. Cette année, la journée mondiale des toilettes met en lumière l’impact de la crise de l’assainissement sur les eaux souterraines. Lorsque les systèmes d’assainissement ne sont pas aux normes, les déchets humains sont répandus dans les rivières, dans les lacs, les sols, et les sous sols, polluant ainsi les ressources en eau. Ce problème semble être invisible d’une part parce qu’il se déroule sous la terre et d’autre part, parcequ’il touche les communautés les plus vulnérables, notamment les personnes vivant en milieu rural >>, a expliqué le membre du gouvernement.

 

Pour lutter efficacement contre ce fléau, le ministre Bouaké Fofana qui avait à ses côtés, le ministre Moussa Dosso,  ministre-gouverneur du District du  Woroba a appelé à la contribution des cadres de chaque région du pays pour la construction  de latrines et à l’explication  de l’importance de l’utilisation de celles-ci  afin d’éviter à la population la défecation à l’air libre pour une meilleure protection de la nature. << Nous demandons aux cadres de s’engager pour offrir à nos parents des toilettes répondant au normes. Si nous construisons des latrines pour nos familles dans nos villages ; si nous mettons fin à la défecation à l’air libre, très clairement nos factures d’achat de médicaments vont être réduites. C’est parce-que  l’assainissement n’est pas fait correctement dans nos villages que beaucoup de maladies telle que le choléra  qu’on pensait avoir vaincu revient. La solution, c’est l’assainissement et la construction des latrines dans les villages. J’invite les populations à intégrer les toilettes aux normes dans les plans de construction pour la promotion de la dignité humaine et la sécurisation de l’eau pour tous les ivoiriens. L’eau potable, c’est la vie et l’assainissement, c’est la dignité >>, a t-il mentionné.

 

Poursuivant, le ministre Bouaké a réaffirmé la volonté du chef de l’État Alassane Ouattara à offrir un meilleur cadre de vie à la population à travers les conditions de l’augmentation de l’espérance de vie.  << Le président de la République Alassane Ouattara veut le meilleur pour nos populations. Ainsi, d’ici 2030, il a pris des engagements importants dans tous les secteurs de la vie sociale. Il s’est engagé à faire augmenter l’espérance de vie en Côte d’Ivoire de 10 ans, d’ici 2030. Nous sommes aujourd’hui à 58 ans d’espérance de vie à la naissance. Le président Alassane Ouattara a pris l’engagement que nous aurons une espérance de vie de 68 ans d’ici 2030. Alors chaque département ministériel doit contribuer à l’atteinte de cet objectif dans le cadre de la Côte d’Ivoire solidaire. Nous voulons mettre les bouchées double pour que la Côte d’Ivoire puisse atteindre ses objectifs de développement durable >, a-il indiqué.

 

Députée de Mankono, Meite Salimata , a appelé la population à un éveil de conscience sur sa responsabilité à la protection et à la préservation de son environnement par un comportement éco-citoyen afin de parvenir au développement durable. Au nom de celle ci, elle a pris  l’engagement  à continuer la sensibilisation pour un objectif de zéro défecation à l’air libre dans toute la région du Béré. << C’est une question de santé publique et de survie qui nous interpelle et  que nous prenons très au sérieux. Nous entendons nous approprier le concept de l’ivoirien nouveau qui appelle à un changement qualitatif de comportement dans la chaîne des valeurs afin d’améliorer l’indice de développement humain   >> , a t-elle promis.

 

Stéphane Kouakou

-Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici