Côte d’Ivoire : Trois questions à Kouassi Kouakou Léonard « mon rêve pour Kokumbo »

0
0
-Publicité-

Kouassi Kouakou Léonard cadre de kOKUMBO ,Un cadre de Kokumbo s’est entretenu avec la presse le mercredi 17 juin dans un complexe hôtelier de la ville. Voici en substance l’essentiel des échanges qui ont eu lieu.

 

Vous êtes fils de Kokumbo. Depuis quelques années, vous développez un grand intérêt pour votre terroir. Veuillez préciser vos ambitions pour la région de Kokumbo?

 

Je vous  remercie pour cette opportunité que vous m’offrez qui me permet de me prononcer sur des sujets concernant ma région. Je suis fils et cadre de Kokumbo, et à ce titre, c’est tout à fait normal que je nourrisse de grandes ambitions pour ma région. Il est écœurant de voir comment la région de Kokumbo a accusé des dizaines d’années de retard dans son développement. L’insécurité grandissante, l’état de dégradation de la voirie, l’état d’insalubrité dans lequel baigne la région, une région plutôt délaissée avec des jeunes et des femmes laissées sans repère, et bien d’autres choses que je n’ose pas étaler ici pour le moment. Mon rêve aujourd’hui pour notre région est qu’elle retrouve son lustre d’antan.

 

La localité de Kokumbo est connue pour être une zone dont le sous-sol contient de l’or. Mais il se trouve que cette matière est exploitée dans le désordre total. Qu’en pensez-vous?

 

Alors, ce n’est un secret pour personne, Kokumbo est une zone aurifère qui attire tous les types de personnes qui s’adonnent à une exploitation illégale de cette matière. Sachez que le désordre occasionné est dû au fait que ce secteur n’est véritablement pas organisé. Si ce secteur est bien organisé avec bien sûr l’appui de l’Etat, ce désordre que vous constatez aujourd’hui ne sera qu’un vieux souvenir.

 

 

Selon vous, que manque t-il à Kokumbo pour connaitre une envolée au niveau du développement?

 

 

Il manque tout simplement la volonté. La volonté des uns et des autres à aller au développement . La population doit comprendre que la clé du développement se trouve entre ses mains. Il lui appartient donc de décider et de prendre son destin en mains. Comme mot de fin, je dirais que je suis pour le développement de ma région. J’invite donc tous les fils et filles de Kokumbo à se joindre à moi pour oser le changement que tous attendent de pied ferme. Le temps est arrivé. Je vous remercie.

Propos recueillis par Dos

-Publicité-
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments