Côte d’Ivoire : violences basées sur le genre/ La caritas Bouaké forme les enseignants sur le fléau

0
12
-Publicité-

Unite.ci : Les enseignants de la maternelle et de l’école primaire catholique notre dame des apôtres ont été sensibilisés sur les violences basées sur le genre (VBG) et la santé sexuelle reproductive dans les locaux de la salle sainte Thérèse de la cathédrale de Bouaké.

 Les enseignants de la maternelle et de l’école primaire catholique notre dame des apôtres (photo: unite.ci)

Cette sensibilisation s’inscrit dans le cadre du projet santé sexuelle reproductive et de lutte contre les viols, les violences sexuelles et psychologiques faites aux filles et aux femmes handicapées et non handicapées initié par DDE-CI (dignité et droits pour les enfants de Côte d’Ivoire) dont la caritas Bouaké est le partenaire de mise en exécution dans la région du Gbêkê. Ce projet qui prendra fin en décembre 2022, est financé par la Onu-femme et la fondation Liliane et a permis de former, le vendredi 11 novembre 2022, une vingtaine d’enseignants afin de les mettre à contribution dans cette lutte contre l’éradication des violences basées sur le genre. À cet effet, Tiessé Sidonie épouse Amany point focal VBG à la caritas Bouaké a expliqué pourquoi l’inclusion des enseignants est importante pour la réalisation dudit projet car à l’en croire, ces enseignants sont toujours en contact avec les enfants et ceux-ci sont parfois leur confident :« Nous avons formés les enseignants sur les violences basées sur le genre et la santé sexuelle reproductive. Ces enseignants ont beaucoup d’enfants à charge et ils peuvent être confrontés à des cas de violences basées sur le genre et ainsi, en les formant, ils seront plus aptes à aider à la prise en charge des enfants en cas de VBG. Ainsi, nous les avons montrés les différents types de VBG et comment procéder à la prise en charge et comment leurs prodiguer quelques conseils » a t-elle indiquée avant d’ajouter qu’une formation aura lieu à l’endroit des professeurs, le mercredi 30 novembre 2022.

 

Cette formation à été apprécié par les enseignants et ont même rassuré, la caritas de leur volonté à aider dans cette lutte contre la progression des violences basées sur le genre dans la région du Gbêkê.

 

Stéphane Kouakou.

 

-Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici