unite.ci, Yamoussoukro le 15 novembre 2020: Les fidèles de l’église Déhima ont sacrifié à la tradition conformément aux recommandations de la fondatrice de cette église. Issus des différentes paroisses reparties sur  toute l’étendue du territoire national ils ont convergé à la paroisse Kêdô à Yamoussoukro le samedi 14 et le dimanche 15 novembre derniers où ils ont imploré à l’unisson le pardon de Dieu. Afin que la Côte d’Ivoire qui ploie actuellement sous le poids d’une crise sociopolitique, renoue avec la paix légendaire qui l’a toujours caractérisée.

Côte d’Ivoire – Yamoussoukro : Situation sociopolitique/ L’église Déhima invite les acteurs politiques au dialogue et à la culture de la paix

A cette rencontre qui est à sa huitième édition les fidèles de cette église tous de blanc vêtus, ont convergé à la paroisse Kêdo de Yamoussoukro. Saisissant cette tribune Brou Konan, de son nom de baptême, Guedi Blou, Pawaba régional  (équivalent de l’évêque) de Didiévi a appelé les acteurs des différents partis politiques à œuvrer pour rétablir un climat de confiance réciproque. Et de les inviter à s’inspirer des idéaux politiques de Felix Houphouet Boigny, premier Président de la Côte d’Ivoire moderne axés autour du dialogue. Afin de donner la chance à la Côte d’Ivoire de renouer avec une paix durable. ” C’est le manque de dialogue entre les filles et fils de notre pays qui est à la base de ce qui nous est arrivé. Il faut dialoguer pour construire la paix. Il faut dialoguer pour rechercher des solutions consensuelles et justes aux problèmes qui sont les nôtres. Afin d’éviter les frustrations. C’est ce que le Président Houphouet Boigny nous a enseigné. Nous l’avons vu, nous tous, mettre en œuvre ces idéaux qui ont garanti la stabilité du pays. Ce qui a permis son développement qu’on connait” a-t-il mentionné.

Le Pawaba a toutefois exhorté les ivoiriens à prier Dieu, à respecter ses commandements pour sortir le pays de l’ornière. “Jésus est venu avec l’amour du prochain, la tolérance et le pardon” a-t-il rappelé. Allant dans la même veine Konan Koffi Aladié, président du conseil paroissial de l’église Kêdo de Yamoussoukro a invité les ivoiriens à cultiver la paix et à privilégier l’unité de la nation au détriment des intérêts partisans, claniques qui ne font que nous diviser et retarder le développement de notre pays.” Arguant que “nous sommes condamnés à vivre ensemble en harmonie. Il a lancé un appel aux autorités en ces termes : ‘’Je demande aux autorités ivoiriennes de désarmer les esprits et de prendre des décisions allant dans le sens du rapprochement des composantes de la nation.’’ Kouassi N’goran Anatole Djocoli, président du conseil paroissial adjoint a, quant à lui, demandé aux ivoiriens de s’accepter malgré leurs différences, étant entendu que nous sommes tous des frères. Il est toutefois convaincu que Dieu nous aidera à consolider ce brassage ethnique qu’a toujours su entretenir par le passé le Président  Houphouet Boigny qui, lui-même, a été révélé par la prophétesse-fondatrice de l’église Déhima.

 

  A cette rencontre les fidèles de cette communauté religieuse ont imploré Dieu pour qu’il inspire les autorités afin qu’elles mènent des actions en faveur de la consolidation de la paix. Ils ont également prié pour la nation tout en demandant à Dieu d’accorder son onction à chacun des ivoiriens afin de les amener à faire rayonner l’amour de Dieu dans leur environnement à travers leur comportement de tous les jours en vue de consolider la paix. Mais également de susciter l’harmonie dans le brassage ethnique qui caractérise notre nation.

Laisser un commentaire