Covid-19/ L’ONU s’inquiète pour les femmes

- Advertisement -




unite.ci : La pandémie de Covid-19 aura des effets négatifs à long terme sur le tissu social et économique de nos sociétés, notamment sur les progrès vers l’égalité hommes-femmes, a déclaré lundi 8 mars 2021, l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Selon les projections d’ONU-Femmes, huit millions de femmes de plus que les hommes, seront poussées dans l’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne en 2021, a alerté la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, dans son message à l’occasion de la Journée internationale de la femme célébrée cette année, autour du thème, « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 ».

Les inégalités qui désavantagent les femmes se sont exacerbées depuis le début de cette pandémie. En effet, les mesures imposant aux populations de rester chez elles ont paralysé les moyens de subsistance de nombreuses femmes africaines. Les confinements, les craintes d’infection et les pénuries de personnels de santé figurent parmi les raisons qui expliquent les baisses enregistrées dans l’accès à la contraception, aux soins prénatals et aux naissances dans les établissements de santé au Nigeria, au Zimbabwe et dans d’autres pays.

Ces restrictions, y compris la fermeture des écoles, ont aussi accentué les risques de violence sexuelle et sexiste, de grossesses chez les adolescentes et de déperdition scolaire, surtout chez les filles.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) fournit des orientations et un appui technique aux gouvernements pour assurer la prestation continue de services essentiels tenant compte des questions de genre et évaluer les obstacles auxquels les filles et les femmes sont confrontées dans l’accès à ces services. Trente-six États membres de la Région africaine ont intégré au moins une mesure tenant compte des questions de genre dans leur plan national de riposte à la Covid-19.

« Nous avons formé 155 agents de santé dans 22 pays africains afin de soutenir les femmes victimes de violence sexiste et de continuer à fournir en toute sécurité des services de santé sexuelle et reproductive et de lutte contre le VIH dans le contexte de la Covid-19 », a indiqué Dr Matshidiso Moeti.

Elle invite tous à reconnaître les compétences de leadership et le potentiel des femmes, ce qui nous rapprochera de l’équité hommes-femmes, car la pandémie de maladie à coronavirus 2019 a mis en lumière l’efficacité du leadership des femmes en temps de crise. Les femmes ont relevé ce défi avec courage et honnêteté, en apprenant et en s’adaptant à une situation qui évolue rapidement.

PA et AIP




DERNIERES NOUVELLES

Related news

- Advertisement -
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments