Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : LES JOURNALISTES DE BOUAKE ENGAGES A LA COHÉSION SOCIALE ET A DES ÉLECTIONS APAISÉES

0
73
-Publicité-
Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : LES JOURNALISTES DE BOUAKE ENGAGES A LA COHÉSION SOCIAL ET A DES ÉLECTIONS APAISÉES

unite.ci, Bouake le 21 septembre 2020 : Les enjeux du scrutin du 31 Octobre sont plus que préoccupantes pour toutes les couches sociales du fait des mauvais souvenirs que les populations ont en mémoire. C’est ainsi comme le dit l’adage « il faut prendre les taureaux par les cornes » les journalistes, considérés comme le quatrième  pouvoir ont décidé d’être des porteurs de message de paix pendant cette période électorale.

Ce lundi 21 septembre 2020 a été une journée mémorable pour les journalistes ivoiriens surtout pour ceux de Bouaké car l’Union des journalistes de Côte d’ivoire (UNJCI) a investi son délégué général à la Rhan-hotel de Bouaké à 11 heures. En effet Ladji abou sanogo, président de l’Union national des journalistes correspondant de presse de Côte d’Ivoire (UNAJCOPCI) a été désigné pour aider à consolider les liens sociales étant donné que le thème de la conférence du jour était : « Acteur politique et journaliste : quelle collaboration pour une élection apaisée ? ». Ce thème plus que pertinent a fait l’objet de plusieurs investigations du fait qu’il révèle le rôle que doit jouer le politicien et le journaliste afin que la paix et la stabilité règne partout en Côte d’Ivoire.

Pour le représentant du ministre de la communication Amadou bamba « vue les circonstances tous les journalistes et acteurs politiques doivent consolider les valeurs sociales » cela va sans dire que les journalistes doivent faire preuve d’éthique et de responsabilité alors il a déclaré « les journalistes doivent donner les information bonnes et vrai »
Selon Malick fadiga cadre et conférencier du jour « les journalistes doivent transmettre toutes les informations importantes mais avec des sources » si aujourd’hui il y’a assez de tension entre les peuples cela proviendraient des propos des journaliste alors il appelle à la prudence des uns et des autres pour l’amélioration du tissu social, et à préserver les valeurs telles que : la paix, l’amour, le vivre ensemble et surtout la cohésion. Au travers de ces propos le président national de l’Unjci Jean claude Coulibaly a exhorté ces confrères et consœurs à utiliser leurs plumes pour porter des messages de paix et cela contribuerait au renforcement du climat social dans tout le pays et précisément à Bouaké car cette ville a connu beaucoup de travers à cause des différentes crises de 2002 et 2010.

Pour le délégué général, Ladji abou sanogo il a déclaré « je m’engage à exhorter mes confrères et consœurs à se détacher des politiciens et à être des professionnels » quand à la question comment y parvenir ? Il répondit « je m‘engage à faire un recensement spécifique de tous les journalistes, les former afin qu’ils soient le miroir de la société » et ensemble nous maintiendrons notre pays dans la paix et l’harmonie.

stephane kouakou correspondant à Bouaké

 

-Publicité-

Laisser un commentaire