unite.ci, Bouaké le 7 octobre 2020 : L’Ong Murir (Mains Unies pour le Respect des institutions de la République) créé depuis le 16 Janvier 2020 est- situé au quartier Air-France 1 rue 07 à Bouaké.

 

Côte d’Ivoire : COHÉSION SOCIAL ET LUTTE CONTRE L’INCIVISME EN COTE D’IVOIRE / L’Ong Murir engage l’offensive à Bouaké

Cette Ong a été créé pour aider les ivoiriens à changer de mentalités car le désordre dans nos communautés sont de trop et cela a détruit  plusieurs valeurs sociales. La crise postélectorale de 2011 et la crise de 2002 ont été des évènements majeurs qui ont chamboulé  la vie des populations ivoiriennes.

Les valeurs sociales comme : l’amour, la cohésion et la tolérance ont disparues après l’avènement de ces évènement très tragiques qui jusque-là n’ont pas pu être oublié par les populations.

Les villes comme Bouaké, Abidjan et Man ont été très touchée et les populations ont développé des idées négatives comme la vengeance, la haine et cela entraîne la non convivialité des peuples.

Pour redonner une nouvelle image de l’ivoirien d’autrefois qui respectait la culture de l’autre, l’opinion politique de l’autre, plusieurs action humanitaires et sociales ont été initié é par l’Ong Murir afin de consolider les valeurs sociales pour une Côte d’ivoire paisible et unie.

Le président de l’Ong  Murir Mohamed Berte dans ces actions de sauvegarde de la paix a déclaré : « l’Ong Murir est laïque, apolitique, dont le but est de ramener et de maintenir  la paix et la cohésion entre les ivoiriens principalement à Bouaké car cette ville a connu un destin triste et aujourd’hui malheureusement les idées de violence persiste toujours. Les dommages des effets de la guerre sont énormes puisque plusieurs maisons ont été saccagées, des sociétés fermées et  bien d’autres. »

J’appelle à la responsabilité de tous Ong et association à nous tendre la main afin de chasser voir éradiquer la présence de l’incivisme en Côte d’ Ivoire pour que cette lutte soit noble mais efficace  pour sauver notre cher beau pays  car les ivoiriens doivent passer à une autre étape de leurs vies.

Les valeurs de la république et de la démocratie doivent être enseignées dans nos écoles et institutions afin que nos élèves apprennent à respecter l’ordre public. L’engagement de tous les acteurs sociaux (guide religieux, chefs traditionnels, professeur) doivent être des messages de paix afin que notre chère nation renaisse de ces cendres car ensemble nous bâtirons une nation encore plus forte et dynamique qui permettra aux futurs générations de connaître l’importance de la paix  et du vivre ensemble ainsi a-t-il déclaré.

Les différents acteurs sociaux venus nombreux assister à cette sensibilisation sont partir avec un cahier de charge plein afin d’une lutte collective pour chasser le mal loin de la Côte d’Ivoire.

Stephane kouakou  correspondant Bouaké

Laisser un commentaire