Côte d’Ivoire : Lutte contre l’expansion du Covid-19 à GAGNOA / Mme Séa renforce la sensibilisation selon la vision du président Ouattara

0
29

unite.ci,Abidjan le 5 avril 2020 : Djédjégné Yvette épouse Séa qui se préoccupe de la condition des femmes du Gôh, comme deux exilés du ciel, s’est assigné une mission de haute portée. Souciante du bien-être de tous, elle s’est jetée en digne citoyenne dans la lutte contre le coronavirus. Personnalité influente dans la région, elle n’est donc pas resté indifférente à face à  la lutte menée en Côte d’Ivoire et dans le monde contre cette pandémie mortelle. Selon la maxime : « Qui m’aime me suive ». Ainsi, par l’entremise des coachs de différentes associations et surtout pour atteindre l’objectif commun, elle initiera une vaste campagne de sensibilisation à l’effet d’inciter toutes les femmes à pouvoir dominer, combattre la propagation de covid-19. A toute fin utile, effectuant des dons de produits d’hygiène de tout genre, Mme Séa a exhorté toutes les femmes de Gagnoa, à la vigilance, à la solidarité et au strict respect des exigences et consignes édictées par le Gouvernement. « Personne n’a intérêt à s’énerver. Nous devons nous conformer à l’autodiscipline tout en respectant le système, la prévention sanitaire par civisme, car l’heure n’est plus à la je-m’en-foutisme. Absorbez-vous dans vos prières afin que Dieu épargne la Côte d’Ivoire, nous protège, nous éloigne d’une catastrophe. Hormis nos invocations, nous devons mettre tout en œuvre pour éviter cette pandémie qui fait des ravages à travers le monde. Pour en être à l’abri bien cuirassé contre ce virus, nous devons absolument respecter les précautions d’hygiène telles que prescrites par le gouvernement » a conseillé Mme Séa, présidente des associations du département de Gagnoa. Sachant que toutes les voix comptent, en tout état de cause, la responsable régional en charge du monde associatif féminin du Gôh, qui aime ses mamans, ses sœurs comme la prunelle de ses yeux, ne s’est pas fait prier pour jouer sa partition dans la lutte contre la pandémie du covid-19. Faut-il attendre l’octroi d’une faveur, d’un budget  allouer par l’Etat avant d’y pouvoir sensibiliser ses parents contre ce dangereux virus ? Que non ! A la différence des politiciens opportunistes dont beaucoup demeurent par ailleurs toujours à distance infranchissable, Mme Séa ouvre son cœur et mobilise  sans distinction ethnique et religieuse, les femmes de Gagnoa. Aussi, celles-ci vivent-elles dans la plus grande familiarité avec Mme Séa car les efforts qu’elle continue de consentir en leur faveur dépassent les limites et barrières politiques. Pour véritablement prôner la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble, il faut d’abord accepter de vivre pour les autres que de vivre pour soi-même et dans l’égoïsme. A bon entendeur salut !

A Lire Aussi  Côte d'Ivoire / Fête du Travail 2020: l’adresse de Bédié aux Ivoiriens et au gouvernement

Pierre De L’Héro/Région du Gôh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire