jeudi, août 5, 2021
PLUS

    Côte d’Ivoire : Le procureur Koné Braman sensibilise les transporteurs du Gbêkê pour lutter contre le trafic d’enfants

    - Advertisement -




    Unite.ci : Pour lutter contre le fléau du trafic des enfants dans les gares et rues de la région du Gbêkê, le procureur de la République Koné Braman s’est entretenu avec les acteurs du transport du Gbêkê afin de les sensibiliser.

    Cette journée de sensibilisation qui avait pour thème “le transporteur et le trafic d’enfants” s’est déroulée dans les locaux des syndicats des transporteurs de Bouaké ce Mercredi 07 Juillet 2021.

     

    Pour le procureur Koné Braman, cette journée vise essentiellement à expliquer la loi du 8 Décembre 2016 en vue de situer les responsabilités des chauffeurs dans la lutte contre le trafic d’enfants. ” Le phénomène de traffic d’enfants est devenu récurent actuellement. Alors ce matin nous sommes venus expliquer la loi du 8 Décembre 2016 aux acteurs du transport car ceux-ci n’ont pas connaissance de cette loi. En effet, cette loi va passer à sa forme répressive alors nous avons voulu mettre nos conducteurs au courant de cette loi qui stipule que la traite des personnes est le fait de recruter, héberger ou transporter des personnes en vue de les exploiter”, a t-il énoncé.

    Cette débilisation et ce de renforcement de capacité est une occasion pour le procureur de créer un cadre d’échange entre les acteurs du transport et les forces de sécurité.” La contribution des acteurs du commerce est grande car à travers cette journée, nous voulons mettre en place la police de proximité.

     

    En effet, les chauffeurs doivent identifier les différents problèmes et de les porter à la connaissance des  forces de l’ordre afin de lutter efficacement contre ce fléau. Cette collaboration a permis de stopper un camion qui transportait 22 mineurs en partance pour Daoukro en vue d’être exploiter dans les champs d’anacardes et sur les sites d’orpaillages. Toutefois, nous allons lutter contre les parades des motos qui nuisent à la cohésion sociale” a t-il signifié.

     

    Quant au juge de tutel des enfants du tribunal de première instance de Bouaké, Coulibaly Salif a rappeler les différents droits des enfants aux parents afin que ceux-ci puissent respecter le droit des enfants.

    À en croire les participants, cette sensibilisation a été très bénéfique car désormais ils ont la connaissance de la loi du 8 Décembre 2016 qui protège le droit des enfants afin d’avoir un avenir meilleur et radieux.

     

    Stéphane Kouakou

     




    DERNIERES NOUVELLES

    Related news

    - Advertisement -
    0 0 votes
    Évaluation de l'article

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Inline Feedbacks
    View all comments