Côte d’Ivoire : Littérature/ promotion du livre/ Cérémonie de dédicace de l’œuvre la fille de l’eau de Gabiti Dibi

- Advertisement -




unite.ci : L’œuvre “la fille de l’eau” de l’écrivain Gabiti Dibi a été présentée ce Mercredi 05 Mai 2021 au lycée moderne jeune fille de Bouaké.

Exif_JPEG_420

Plusieurs autorités éducatives étaient présentes pour rehausser l’image de cet événement qui a pour rôle d’éveiller la conscience du lecteur pour une prise de conscience entre la tradition et le modernisme. Parrainé par le directeur du cabinet du premier ministre Ahoutou Emmanuel, il s’est fait représenter par Yobouet Pascal, président de la mutuelle de développement des cadres d’Asandrè. Ainsi, vue les nombreuses problématiques dégagées par l’œuvre, Yobouet Pascal a déclaré :<< le thème de l’œuvre est d’actualité car aujourd’hui, nombreux sont les pays qui n’ont pas sû faire la différence entre le modernisme et la tradition alors nous demandons un retour aux sources afin que nos enfants puissent concilier ces deux facteurs comme le font les chinois.>>

Je souhaite bon courage à l’écrivain afin que sa plume continue d’édifier nos populations afin qu’elles sachent que la lecture procure un savoir qui ne se trouve pas sur les réseaux sociaux. Je souhaiterais que des politiques soient mises en place afin de sauver le livre qui, aujourd’hui subit une d’échéance à cause de la technologie. Ainsi a martelé Yobouet Pascal.

Cette œuvre comme l’a fait savoir Kouadio Addy Paul, préfacier du jour :<< L’ œuvre retrace le récit tragique d’une mère qui cherchait désespérément un enfant. Pour y arriver, elle tissa une alliance avec l’esprit de l’eau et son vœu fût réaliser plus tard mais cet enfant mourra tout en laissant derrière elle deux enfants. Cette œuvre dégage plusieurs problématiques alors procurer vous en ! >>.

Exif_JPEG_420

L’écrivain de cette œuvre, n’est personne d’autre que Gabeti Dibi, secrétaire général de la direction régionale de l’enseignement national et l’alphabétisation ( Drena) Bouaké 1. Ainsi, ajoute-t-il :<< Je dédie ce roman à ma maman car elle a été un soutien énorme lorsque j’écrivais cette œuvre. A travers cette œuvre, j’essaie d’établir une liaison entre nos traditions avec le modernisme. On ne doit pas suivre aveuglément la culture occidentale car aujourd’hui, elle est la source de plusieurs dérives ( violences) dans nos sociétés. >>.

La population était présente et nombreuse en ce jour pour venir partager les bienfaits du livre.

 

Stéphane Kouakou

Correspondant régional

 

 




DERNIERES NOUVELLES

Related news

- Advertisement -
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments