Unite.ci : L’élection présidentielle du 31 octobre 2020 a mis aux prises deux camps qui se lancent des défis à travers des positions très tranchées. Il s’agit d’un côté ceux qui se disent favorables à cette élection et de l’autre, ceux pour qui, ce rendez-vous doit être ajournée purement et simplement.

Cote d’Ivoire : Présidentielle 2020/ Des indivious sabotent la campagne du RHDP

La campagne ouverte depuis le 15 octobre se déroule tant bien que mal. Et sur le terrain, les positions sont plus que visibles aussi bien par les actes que par les attitudes. Entre Géron phares des autorités et clameurs de partisans et sympathisants des candidats, se dresse parfois un mur de silence et d’indifférences assourdissantes.

Alassane Ouattara Président en exercice et leader du RHDP, Henri Konan Bédié Président du Pdci, Affi N’Guessan numéro un du FPI et Kouadio Konan Bertin dit KKB transfuge du Pdci sont les quatre challengers dont les candidatures ont été validées par le conseil constitutionnel. Seulement deux d’entre eux se sont lancés dans la campagne en vue du scrutin du 31 octobre prochain. Les deux autres ayant opté pour un boycott. A travers des messages clairs et des faits qui ne laissent personne indifférent. La désobéissance civile décrétée par l’opposition produit ses effets à travers tout le pays. Obstruction et destruction des voies publiques, saccage des édifices publics ; menaces suivies parfois de coup et blessures, des pertes en vies humaines sont entre autres les conséquences produites par les mots d’ordre lancés par les acteurs de l’opposition dont le but est d’empêcher la tenue du scrutin du 31 octobre.

Des taupes au RHDP ?

Le Pouvoir se dit déterminé a organisé les élections dans les délais constitutionnels. Pour cela, le processus électoral débuté depuis plusieurs mois s’achemine vers son apothéose dont le clou est fixé au 31 octobre 2020. Mais si la détermination, des autorités étatiques est d’aboutir à des élections sans heurts, la réalité est tout autre. Du moins, au regard de ce qui se déroule dans plusieurs régions de la Côte d’Ivoire, le spectre de la violence, de l’insubordination et des actes de vandalisme sont palpables et crée une psychose presque généralisée. Dans cette grisaille, transparait un paradoxe aussi curieux que difficilement explicable. Un jeu trouble et sournois se déroule au sein du parti présidentiel. Ces acteurs aux intentions inavouées rament à contre courent du mot d’ordre de leur parti le RHDP. En effet, alors que la campagne bas son plein et que toute la clameur semble s’orienter vers une victoire écrasante du candidat du parti présidentiel, il se raconte de façon récurrente et parfois avec preuve à l’appui, que des responsables de campagne se dérobent nuitamment pour diffuser des messages contraires à l’atteinte des objectifs fixés par le parti.

Selon des témoignages recueillis, ces quidams revenaient sur leurs pas la nuit, après des meetings publics le jour, pour détruire les propos qu’eux-mêmes avaient tenu auprès des mêmes populations. Dans une alchimie dont eux seuls ont le secret, ils demandent aux populations de s’abstenir et de ne pas aller aux votes le 31 octobre. La question est de savoir, pour qui roulent réellement ces politiciens ‘’varans’’ aux allures multiples et multiformes.

Une chose est sûre, ce n’est pas pour le RHDP.

C’est le cas de la région du Bounkani, dont selon plusieurs sources, une des autorités locales du parti, bien connue pour ces pratiques lugubres et macabres a été identifiée. Comme une trainée de poudre, l’affaire fait grand bruit en ce moment dans les rangs des cadres et militants du parti. Qui donc, pourra démasquer cette taupe et ses sbires qui détruisent l’œuvre gigantesque bâtis par d’autres cadres du RHDP, pour la victoire de leur candidat ?

Tout le monde en parle, mais personne n’ose prendre ses responsabilités. C’est le lieu d’interpeler la Haute Direction, dont il ressort que certains membres protègent cet individu.

Ce qui est sûr et certain, c’est que un jour, il fera jour. Nous y reviendrons.

                                                                              Une correspondance particulière

 

 

 

 

Laisser un commentaire